Les riverains du stade Roi Baudouin : "Nous ne sommes pas contre le concert des Stones mais contre l’inflation d’événements au Heysel"

Publié le 10 Juillet 2022

Que pensent les riverains du stade Roi Baudouin de la venue des Stones ce lundi soir ? Le groupe britannique se produira devant 50.000 à 60.000 personnes. Un public important qui va générer des nuisances pour ce quartier de Laeken.

© AFP or licensors / Mick Jagger et les Rolling Stones seront sur la scène du stade Roi Baudouin, dans le quartier du Heysel.

© AFP or licensors / Mick Jagger et les Rolling Stones seront sur la scène du stade Roi Baudouin, dans le quartier du Heysel.

Pour Claudine, riveraine du stade et membre active du comité du quartier Triangle Houba-Sobieski-Heysel : "Accueillir les Rolling Stones à Bruxelles, c’est une grande fierté. C’est une grande joie. C’est un grand événement. Notre inquiétude, c’est toujours tous les tracas qu’il peut y avoir autour d’un tel événement."

Les fans des Stones seront aux anges. Mais avant, pendant et après le concert, ce sera peut-être moins le cas pour les habitants du plateau du Heysel. D’autant que cet été, il y aura six autres concerts dans l’enceinte des Diables rouges avec les deux dates d’Ed Sheeran fin juillet et les quatre soirs de Coldplay début août. De quoi inquiéter.

"Parmi les problèmes que l’on rencontre en général, il y a les embarras de circulation, les problèmes de stationnement. Cela, c’est avant et pendant l’événement. Et puis, quand le concert est fini, ce sont plus des soucis de sécurité et de propreté qui apparaissent suite à une telle réunion de monde", liste Claudine. "Les normes de bruit doivent aussi être respectées. Néanmoins, si c’est bien organisé et que cela reste raisonnable, nous ne sommes pas nécessairement contre ce genre d’événements."

Le Core Festival

Sauf quand ceux-ci dérapent. Exemple avec le Core Festival, fin mai. Deux soirs au cours desquelles les nuisances sonores ont été très importantes voire infernales. "On a entendu la musique jusqu’à Jette, jusqu’à Neder-over-Heembeek. Ce festival qui s’est tenu dans le parc d’Osseghem a été exceptionnellement important au niveau du son." Les riverains se sont plaints auprès de la Ville de Bruxelles. Les remarques seront-elles prises en compte? "Ce festival nous inquiète vraiment s’il revient l’année prochaine."

D’ici là, en ce qui concerne la série de sept concerts à venir, la Ville de Bruxelles a déjà tenu à rassurer les riverains en organisant il y a quelques jours une réunion publique d’information. "C’est un point positif que nous soyons tenus informés sur les mesures mises en place, en termes de mobilité, de bruit. Les autorités nous ont par exemple garanti que les concerts se termineraient vers 23h, ce qui est une bonne chose. Par contre, nous ne voudrions pas que ceux-ci se terminent par exemple par des feux d’artifice. Ce n’est pas une bonne chose pour les personnes âgées dans les homes tout proches, pour les jeunes enfants, pour les animaux domestiques."

30 évènements en trois mois, c’est du jamais vu

Mais il n’y a pas que ces sept concerts que le Heysel va vivre. "Les concerts ne nous inquiètent pas trop. Ce qui nous préoccupe, c’est l’inflation d’événements musicaux et sportifs au Heysel. Nous avons effectué un recensement : entre le 27 mai avec le Core Festival et le 21 août, il y aura 30 événements. C’est du jamais vu." L'équilibre qui régnait pas le passé semble rompu.

Parmi ces 30 événements : Couleur Café, Brosella, Arena5… "Pour le Core Festival et Couleur Café, le problème est aussi que ces événements s’installent dans le parc d’Osseghem tout proche. Et donc les riverains sont privés de cet espace vert pendant plusieurs jours avant, pendant et après, lors du démontage des scènes."

Le comité de quartier se demande si une partie de ces événements ne pourraient pas avoir lieu dans d’autres quartiers bruxellois, question de soulager le Heysel. Pour les concerts, le stade Roi Baudouin demeure cependant le seul en Belgique à pouvoir accueillir des shows musicaux d’envergure. De plus, la Ville assure que la série de sept concerts n’est qu’un rattrapage des concerts annulés les deux années précédentes pour cause de crise de sanitaire. Pour les autres événements, il faudra peut-être attendre les années prochaines pour voir si une délocalisation n’est pas solution.

En tout cas, les riverains sont habitués. "Quand il y a de grands événements qui viennent, nous prenons tôt à l’avance nos dispositions. Par exemple, en prévenant des proches qui doivent venir nous rendre visite que ce sera plus compliqué et qu’il vaut mieux reporter."

Rédigé par RTBF par Karim Fadoul

Publié dans #Articles de presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article