Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde des Rolling Stones

Sans Charlie Watts, les Rolling Stones repartent en tournée avec la "magie" d'un "mythe"

Un mois après le décès de leur célèbre batteur, Charlie Watts, les Rolling Stones reprennent le chemin des concerts avec une tournée de treize dates qui débute dimanche aux États-Unis. Dans le public, les fans veulent avant tout profiter de la présence du groupe légendaire sur scène.

Sans Charlie Watts, les Rolling Stones repartent en tournée avec la "magie" d'un "mythe"

C'est un monument du rock qui revient. Les Rolling Stones retrouvent leur public aux États-Unis pour une tournée de treize dates. Dimanche soir, ce sera à Saint-Louis, dans le Missouri, mais sans leur batteur, Charlie Watts, mort il y a un mois. Une terrible absence pour les plus grands fans du groupe, comme Chris. "Charlie va probablement me manquer énormément, mais je pense que pour la plupart des gens, les Rolling Stones restent les Rolling Stones", confie celui qui a vu le groupe plus de vingt fois depuis sa sortie du lycée en 1977. 

Jordan, "pas le même swing que Watts"

"Mick Jagger et Keith Richards sont là. Est-ce que ce sera mieux ou pareil ? Non, mais je pense que ça restera un grand divertissement pour ceux qui aiment les Rolling Stones", poursuit Chris. "On va voir un mythe et c'est sûr qu'aussi longtemps que Mick et Keith sont là, on peut reproduire le son des Rolling Stones", abonde Yves Bigot, directeur de TV5 Monde et fan de rock.

Déjà affaibli avant sa mort, Charlie Watts ne devait pas participer à cette tournée américaine reportée à cause de la pandémie. C'est Steve Jordan qui assurera donc la batterie. À 64 ans, il a déjà travaillé avec Keith Richards lors de sa carrière en solo, mais aussi aux côtés de Bruce Springsteen et Beyoncé. "Steve Jordan, un excellent batteur, a un style tout à fait différent de celui de Charlie Watts. Il n'a pas du tout le même swing, c'est quelqu'un qui tape plus fort. Ça change un peu le son du groupe, même si Steve Jordan a annoncé qu'il serait très respectueux du style de Charlie."

"Ce qu'ils ont créé est immortel"

Pour Glen, ce soir, ce sera le 56e concert des Stones et la disparition de Charlie Watts lui a fait prendre conscience que ses idoles ne sont pas immortelles. "On se rend compte que ça va finir un jour. Profitons-en, parce qu'on ne sait pas combien de temps cela va durer."  Profiter, donc, de ces performances sur-vitaminées sur scène. "La magie est dans les chansons, dans ce style absolument inimitable que les Stones ont su créer à partir du blues de Chicago et du style de Chuck Berry", assure Yves Bigot. "Aussi longtemps qu'on a ces morceaux, que la voix de Jagger est en bon état et que Keith Richards est là, on n'est pas volé, on va voir les Rolling Stones. Ce qu'ils ont créé est immortel en son genre."

Mick Jagger et Keith Richards fêteront bientôt leurs 80 ans. Pour l'occasion, Glen a prévu de les suivre sur les routes américaines à Nashville en octobre et à Austin, le 20 novembre, pour la dernière date de la tournée. Il verra les seniors s'agiter comme toujours une fois sur scène et entendra les riffs endiablés de Richards comme la voix reconnaissable entre mille de Jagger. "Il ne s'agit plus tellement aujourd'hui de créer de nouvelles musiques mais de jouer les morceaux emblématiques de toute la carrière des Rolling Stones, un peu comme si le groupe aujourd'hui était un groupe qui rend hommage à lui-même", conclut Yves Bigot.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article