Le monde de la musique rend hommage à Ginger Baker, mort à 80 ans

Publié le 7 Octobre 2019

Ginger Baker, « l’un des plus grands batteurs au monde » et musicien de Cream, nous a quittés à l’âge de 80 ans. Hommages multiples : 

Getty Images

Getty Images

Ginger Baker, certainement l’un des batteurs les plus influents et innovateurs de la musique, est décédé dimanche après un long séjour à l’hôpital. Il avait 80 ans. « Nous sommes très tristes d’annoncer que Ginger est décédé paisiblement à l’hôpital ce matin. Merci à tous pour vos aimables paroles au cours de ces dernières semaines », a déclaré sa famille.

« Papa est décédé paisiblement », a déclaré sa fille Nettie Baker à CNN. « Il ne souffrait pas et a pu voir et parler à ses enfants, sa famille et ses amis. »

Baker, l’une des figures les plus volatiles de l’histoire du rock, est rarement resté plus de deux ans avec un seul groupe. Cream, son aventure la plus célèbre avec Eric Clapton, se dissout après à peine deux ans de bons et loyaux services. Malgré tout, on doit au groupe des classiques tels que « Sunshine of Your Love », « White Room » et « Badge », qui ont préparé le terrain pour les scènes hard rock et de heavy metal des années 70.

« J’ai ressentis que Cream était en quelque sorte tenu pour responsable de la naissance du heavy metal », a déclaré Baker dans une interview en 2015. Il continue, avec ce ton bien particulier : « Eh bien, j’aurais dû opter pour l’avortement. Je déteste le heavy metal. Je pense que c’est un avortement, vraiment. Beaucoup d’entre eux viennent me dire : ‘T’étais mon influence, la façon dont tu frappais ces tambours…’ Ils ne semblent pas comprendre que je me battais pour entendre ce que je jouais. C’était de la colère, pas du plaisir. J’ai souffert sur scène à cause de ces conneries de volume. Je n’aimais pas ça à l’époque, et encore moins maintenant. »

Peu importe l’influence qu’il a propagé, d’innombrables batteurs de hard-rock le considèrent aujourd’hui comme l’un des plus grands musiciens de l’histoire. « Son jeu était révolutionnaire – extraverti, primitif et inventif », a déclaré Neil Peart, batteur de Rush, à Rolling Stone en 2009. « Il a mis la barre très haut en ce qui concerne le jeu de batterie. J’ai certainement imité les approches rythmiques de Ginger – ce son si dur et percutant était très novateur. Tous ceux qui sont venus après ont construit sur ces fondations. Je pense que tous les batteurs de rock ont été influencés d’une façon ou d’une autre par Ginger, même s’ils ne le savent pas. »

Les hommages continuent 

Naturellement, l’industrie de la musique (toute entière) a tenu à rendre hommage à ce musicien hors pair.

« Ginger Baker, un grand batteur, sauvage et charmant », a tweeté Paul McCartney dimanche, peu après l’annonce de la mort du batteur. « Nous avons travaillé ensemble sur l’album ‘Band on the Run’ dans son ARC Studio, à Lagos au Nigeria. C’est triste d’apprendre qu’il est mort, mais les souvenirs ne le seront jamais. »

Le bassiste des Red Hot Chili Peppers Flea a écrit sur Instagram : « Tant de liberté dans son jeu. Quel sauvage ! Des rythmes qu’on entendra toute notre vie, il les a arrachés du ciel. »

« Un des plus grands batteurs de tous les temps. », a tweeté Steven Van Zandt.

Jack Bruce, chanteur et compositeur de Cream, a rendu lui aussi ses hommages : « La famille Bruce tient à communiquer ses sincères condoléances à la famille, aux amis et aux fans de Ginger Baker. Survivant à une relation d’amour et de haine, Ginger était comme un grand frère pour Jack. leur alchimie était vraiment spectaculaire. RIP Ginger, l’un des plus grands batteurs de tous les temps. »

« Je suis désolé d’apprendre que Ginger Baker est décédé. C’était un grand batteur et nous étions tous fans de Cream à l’époque. ‘Sunshine Of Your Live’ était génial. Amour et Miséricorde » a écrit Brian Wilson.

« Ginger Baker était un batteur aventurier et avait traversé le Sahara du Nord au Sud avant d’atteindre Lagos, il a été l’un des tous premiers artiste rock a se pencher sur la musique Africaine » a écrit notre rédacteur en chef Belkacem Bahlouli.

Baker s’était en effet associé à l’homme à tout faire Fela Kuti pour un classique sorti en 1971, Live ! « Il comprend le rythme africain plus que tout autre occidental », a déclaré Tony Allen, à Rolling Stone en 2016. À la fin des années 70 et au cours des années 80 et 90, Baker a parcouru le monde, luttant constamment pour payer ses factures et surtout rester sobre. Il a joué avec Hawkwind, Public Image Ltd et le groupe de hard rock Masters of Reality. En 1993, Baker a été intronisé au Rock & Roll Hall of Fame pour son segment de carrière avec Cream.

Rédigé par Rolling Stone par La Rédaction

Publié dans #Articles de presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article