Syd Barrett

Publié le 24 Mai 2018

Roger Keith Barrett, dit Syd Barrett, est un musicien et auteur-compositeur-interprète britannique né le 6 janvier 1946 à Cambridge et mort le 7 juillet 2006 dans cette même ville. Il est principalement connu comme membre fondateur du groupe Pink Floyd.

Syd Barrett
Syd Barrett
Syd Barrett
Syd Barrett
Syd Barrett
Syd Barrett
Syd Barrett

Il a formé avec Richard Wright, Nicolas Mason et d'autres copains, un groupe du nom de The Archi-tectural Abdads, ensuite The Tea Set et Sigma 6. Puis avec Roger Waters, Richard Wright (dit Rick Wright) et Nicolas Mason (dit Nick Mason) il créa le groupe anglais Pink Floyd en 1965 après des études aux Beaux-Arts. Il sera mis à l'écart par les autres membres du groupe à cause de son instabilité et poursuivra une carrière solo en demi-teinte. Il incarne un temps le mouvement psychédélique anglais : sa fraicheur d'inspiration, sa musique hantée par l'enfance (See Emily Play), son utilisation des boîtes d'écho, et plus tard son personnage proche de la schizophrénie font sensation. Principal auteur et compositeur du premier album de Pink Floyd, ses contributions au second sont très limitées. Abusant de drogues diverses, mais surtout, initiateur des premiers tests de LSD. Arrivé en Angleterre, il crée grâce à son génie débridé une musique planante, qui sera baptisée musique psychédélique, à l'instar des premiers albums des Kinks ou des Who.

Il souhaite de même, lors des concerts du Pink Floyd, projeter des films ou autres images sur le fond de la scène et permet aussi les premières utilisations de projections de lumières laser et autres fumées (qui feront par la suite la grandeur des spectacles du Pink Floyd). Incompris face à ses problèmes d'addiction et incapable de prendre la mesure des premiers succès du groupe, Syd glisse petit à petit dans un état second qui va pousser les autres membres du Pink Floyd, en décalage, à l'écarter du groupe. Lors des concerts, Barrett est absent, ravagé par les hallucinations dues sans doute à des prises quasi-quotidiennes de LSD qui accentuent sa schizophrénie. À plusieurs occasions, il fait scandale. Lors d'un concert, juste avant d'aller sur scène, il s'enduit les cheveux de gel mélangé à des tablettes de tranquillisants. La mixture dégouline sur son visage sous l'effet de la chaleur des spots et donne l'impression qu'il se décompose.

Dans Jugband Blues, il signe une sorte de testament où il fait référence à son éviction du groupe (And I don't care if I'm nervous with you). L'enregistrement de cette chanson est surréaliste comme c'est souvent le cas lors des dernières interventions de Syd. Il fait venir à l'improviste plusieurs musiciens de l'Armée du Salut qui se produisaient dans la rue et leur demande de jouer ce qu'ils ont envie durant l'enregistrement. Ce sera son ami d'enfance David Gilmour qui prendra la relève, dans le groupe, dignement mais sur d'autres registres plus « straight » (au grand dam des afficionados du Pink Floyd psychédélique). Syd enregistre un certain nombre d'albums solo dans les années qui suivent : The Madcap Laughs (1970) et Barrett (1971). David Gilmour, Roger Waters, et Rick Wright ne l'abandonnent pas et l'aident en produisant ses albums. Souvent, Syd arrive en studio sous l'emprise d'acides. Les prises sont aléatoires et Gilmour doit intervenir de temps en temps pour reprendre quelques prises inaudibles. Mais il ne retrouve pas pour autant le succès rencontré avec Pink Floyd. Le groupe lui rendra hommage en 1975 dans un album intitulé Wish You Were Here.

Les chansons de Barrett doivent beaucoup à la comptine; mais c'est sa façon de modeler la structure de la chanson par rapport à la longueur des paroles (Bike), son traitement inédit de la cassure harmonique, sa maîtrise du chaos (Apples And Oranges, qui semble toujours au bord de la décomposition mais tient bon) qui rendent son ton intriguant. Les dernières années de sa vie, Syd Barrett vit dans la banlieue de Cambridge, s'adonne à sa passion le jardinage mais n'en demeure pas moins un mythe pour de nombreux fans. Il habite alors dans la maison de sa mère décédée et tente d'oublier sa contribution pour les Floyd, passé douloureux à ses yeux. Certains journalistes ont tenté de l'approcher, en vain. David Gilmour a affirmé que Barrett était dépressif, diabétique et qu'il évitait tout contact avec les gens qui pouvaient lui rappeler l'époque Pink Floyd. Il restera pour certains, l'un des derniers artistes schizophrènes qui a su faire une croix sur la célébrité face à l'incompréhension du monde moderne. Pour d'autres, il est surtout le précurseur d'une musique nouvelle fortement influencée par le contexte de l'époque et les drogues. Les compositions de Barrett ont été les précurseurs de la musique dite psychédélique.

Après la «mort artistique» de Syd Barrett, les Pink Floyd s'orienteront au fur et à mesure vers un style plus épuré, en s'appuyant notamment sur le chanteur guitariste David Gilmour, en partie responsable de la mutation du groupe. Pink Floyd devient alors de plus en plus bicéphale, Gilmour et Waters remplacent dès lors Barrett qui monopolisait en effet la création artistique, la guitare et le chant. Quelques groupes se réclament de Syd Barett notamment les TV Personnalities auteur de I know where Syd Barett lives, ou encore John Frusciante, le guitariste des Red Hot Chili Peppers qui mène en parallèle une carrière solo prolifique. Syd Barrett est mort le 7 juillet 2006 à son domicile de Cambridge à l'âge de 60 ans, des suites de complications liées au diabète.

Discographie

Pink Floyd

Singles

  • 1967 : Arnold Layne / Candy and a Currant Bun
  • 1967 : See Emily Play / Scarecrow
  • 1967 : Flaming / The Gnome
  • 1967 : Apples and Oranges / Paintbox

Albums

  • 1967 : The Piper at the Gates of Dawn
  • 1968 : A Saucerful of Secrets

EP

  • 2005 : London '66-'67

En solo

Singles

  • 1969 : Octopus / Golden Hair

Albums

  • 1970 : The Madcap Laughs
  • 1970 : Barrett

BBC Sessions

  • 1987 : The Peel Session
  • 2004 : The Radio One Sessions

Compilations

  • 1974 : Syd Barrett (Album Double réunissant The Madcap Laughs et Barrett)
  • 1988 : Opel
  • 1992 : Octopus: The Best of Syd Barrett
  • 1993 : Crazy Diamond (Coffret réunissant The Madcap Laughs, Barrett et Opel)
  • 1999 : Syd Barrett: The Lost Years
  • 2001 : The Best of Syd Barrett: Wouldn't You Miss Me?
  • 2010 : An Introduction to Syd Barrett

Rédigé par Rolling Stones Stories

Publié dans #Musicien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article