Les Rolling Stones ont enflammé Lausanne

Publié le 26 Décembre 2007

Les Rolling Stones ont enflammé samedi soir le stade de la Pontaise à Lausanne. Près de 42'600 personnes, dont Micheline Calmy-Rey, ont acclamé Mick Jagger et sa bande. En deux heures, ces légendes du rock ont revisité leurs 40 ans de carrière.

Mick Jagger et sa bande n'ont pas déçu leurs fans à la Pontaise [Keystone]

Mick Jagger et sa bande n'ont pas déçu leurs fans à la Pontaise [Keystone]

"Bonsoir Lausanne. Je suis très content d'être de retour si vite en Suisse", lance Mick Jagger en français à la foule. Veste et pantalon noir, chemise bleu pétrole, le chanteur des Stones arpente la gigantesque scène, de 30 mètres sur 60. C'est le concert des superlatifs, le plus grand jamais organisé en Suisse romande.

Les Dandy Warhols en première partie

A La Pontaise, 10'000 personnes avaient une place assise, les 30'000 autres sont restées  ebout sur le parterre. Les Dandy Warhols avaient l'insigne honneur d'assurer la première partie de la soirée. Ils ont chauffé le public dès 19h15, et ce jusqu'à 20 heures.

A 21h00, "Start me up" lance un spectacle parfaitement rôdé. Dès le second titre, "You got me rocking", Mick Jagger tombe la veste et multiplie les "merci bien" adressés au public. Le groupe égrène les titres des années 70, 80 et 90. Puis il revient aux sources et enchaîne plusieurs de ses tubes des années 60 comme "Satisfaction", "Paint it Black" ou encore "Jumping Jack Flash". Hommage à James Brown.

Pour un soir, la Pontaise s'est muée en gigantesque scène rock [Keystone]

Pour un soir, la Pontaise s'est muée en gigantesque scène rock [Keystone]

Entre deux morceaux rock, les Stones font une incursion dans le répertoire de James Brown et lui rendent hommage avec "I'll go crazy", un duo sexy et bluesy de Mick Jagger avec la chanteuse de R&B Lisa Fischer. Keith Richards, sourire ou cigarettes aux lèvres, joue en solo, accompagné de Ron Wood à la guitare sèche.

Dès le début, le public est conquis. Il s'embrase lorsque la scène s'avance de plusieurs  dizaines de mètres, jusqu'au milieu de la foule. "Vous avez été fantastiques. Merci, schöne Abend" les remerciera Mick Jagger juste avant "Brown Sugar", joué en rappel.

Le spectacle n'est pas que musical: il est aussi visuel. Sur scène, Mick Jagger court, saute, danse, se déhanche et change plusieurs fois de tenues. En fin de concert, les flammes de l'enfer Mick Jagger chante "Sympathy for the devil" - s'élèvent des deux côtés de la scène. Et un court feu d'artifice clôt le show.

500 VIP

L'organisation de ce mégaconcert - "offert" par la Migros à ses clients pour fêter les 10 ans de sa carte de fidélité cumulus - a nécessité d'importants moyens logistiques. Près d'un millier de personnes se sont activées samedi dans et autour de la Pontaise.

Environ 500 VIP ont assisté à l'événement. Parmi eux figuraient notamment la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey, les patrons de Nestlé et de la Poste, Peter Brabeck et Ulrich Gygi, ainsi que le président du Conseil d'Etat vaudois Pascal Broulis.

Une tournée historique

Commencée en 2005, puis interrompue après l'accident de Keith Richards - apparemment tombé d'un cocotier -, la tournée européenne 2007 des Stones dure trois mois, de juin à août.

Avant Lausanne, les vétérans du rock - Mick Jagger a 64 ans et Keith Richards 63 - ont fait halte en Scandinavie: le 1er août à Helsinki, le 3 à Göteborg, le 5 à Copenhague et le 8 à Oslo.

Les Rolling Stones ont marqué l'histoire du rock, depuis plus de 40 ans. Leur tournée événement - elle serait la plus lucrative de l'histoire du rock - est déjà passée par la Suisse l'an dernier, le 6 août 2006 à l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH) où ils ont joué devant plus de 65'000 personnes.

Pour Migros, ce concert de Dübendorf était "le plus grand spectacle de ce genre dans l'histoire du rock en Suisse et le plus cher en terme de cachet". Que coûte sa réplique à Lausanne un an plus tard? Le géant orange ne donne aucune indication.

A titre de comparaison, les Rolling Stones auraient facturé 6,5 millions de francs un concert privé pour la Deutsche Bank en juillet dernier à Barcelone. L'événement s'est certes déroulé dans un cadre bien différent: dans un musée, devant 500 à 700 personnes.

Des trains bondés

Dans la journée, les spectateurs - dont l'entrée comprenait un billet de train -ont pris d'assaut les trains et les bus navette mis à leur disposition. Nombreux sont ceux qui ont dû voyager debout sur la ligne du pied du Jura, une liaison particulièrement surchargée en raison de la fermeture de la ligne ferroviaire Fribourg-Berne.

Les CFF ont été contraints de revoir leur logistique au dernier moment. Ils ont mis sur pied une vingtaine de trains spéciaux pour l'aller, et une trentaine pour les retours en fin de soirée, entre 23h45 et 02h15, a précisé Jean-Louis Scherz, porte-parole des CFF.

Rédigé par Radio Télévision Suisse

Publié dans #Articles de presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article