Concert Deux heures durant, les Rolling Stones ont fait le show

Publié le 21 Septembre 2017

Concert Deux heures durant, les Rolling Stones ont fait le show

Hier soir, Mick, Keith, Ron et Charlie, 293 ans à eux quatre, ont fait rugir de plaisir un Letzigrund quasi plein à craquer!

Concert Deux heures durant, les Rolling Stones ont fait le show
Concert Deux heures durant, les Rolling Stones ont fait le show
Concert Deux heures durant, les Rolling Stones ont fait le show

«Il faut y aller, c’est peut-être la dernière occase de voir les Stones» est probablement la phrase la plus entendue ces dernières années chez les amateurs de rock qui n’auraient pas encore vu la bande à Mick. Certes nos quatre bonshommes n’ont plus l’âge du «Sex Drugs», mais hier soir à Zurich, ils ont prouvé qu’ils étaient encore de dignes représentants du Rock’n’roll.

Mick Jagger et sa veste à paillettes arrivent (après The Struts, une première partie que l’on a zappée) bras levés, fond rouge pour faire écho à sa langue devenue un logo et les notes de «Sympathy for the Devil» retentissent. Le public hurle, comme pour entrer dans une transe qui durera un peu plus de 2 heures. Hey, Mick, pas besoin de te présenter mec, on sait qui tu es, rigole-t-on alors qu’il chante: «pleased to meet you, hope you guess my name». Woo wooo!

Mais ils se présentent encore les Rolling Stones, 50 ans après leur premier passage chez des Helvètes qui avaient plus ou moins tout défoncé au Hallenstadion. Oui, politesse et générosité collent très bien à l’un des plus grands groupes au monde. Car il offre ses tubes comme un cadeau de St Valentin à une épouse de longue date, puis quelques morceaux blues tirés de sa dernière galette à un pote de bar. (Notez qu’il y avait hier soir des «bars ambulants», à savoir des types se promenant dans le public avec des fûts dans le dos afin d’amener directement la bière aux Stones Buddies!)

«Hier, nous nous sommes baignés dans le lac, on adore venir ici», raconte Mick se faisant acclamer alors qu’il parle dans un allemand à l’accent so british! Charlie Watts irradie le stade de son sourire constant pendant que Ron Wood et l’inimitable Keith Richards s’amusent comme des gosses avec leurs guitares.

Les titres passent, parfois moins fougueux que sur les disques, (tiens, c'est pas très fort les concerts au Letzigrund...) mais avec ce petit supplément d’âme du live qui fait que l’on est ravi d’avoir assisté à cette éventuelle «dernière occase de voir les Stones», de s’être payé en souvenir un T-shirt de ce «No Filter Tour» qui pour sa date suisse s'est terminé hier en et avec un feu d’artifice sur «Jumpin’ Jack Flash».

Gloire à ces quatre dinosaures de l’âge de pierre qui nous donnent définitivement envie de vieillir comme eux. (Le Matin)

Rédigé par Caroline Piccinin

Publié dans #Articles de presse

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article