Ray Campi

Publié le 2 Juillet 2017

Ray Campi, d'origine italienne (né le 20 avril 1934 à Yonkers, au bord de l'Hudson) est un chanteur américain de country, de rock 'n' roll et de rockabilly.

Ray Campi
Ray Campi
Ray Campi

À l'âge de 10 ans, il suit sa famille à Austin, Texas. À 12 ans, il se met à la steel guitar et apprend la guitare tout court. En 1948 il décide de se mettre à la country-music et monte une formation avec des camarades de high School. Il compose ses premières chansons le 31 décembre 1949. À cette époque il enregistre ses premières balades country et rock'n'roll. En 1955 fasciné par le rockabilly d'Elvis Presley, il se met lui aussi vers cette nouvelle expression musicale, et en 1956 il enregistre son premier single qui comporte deux de ses compositions "Caterpillar" et "Play it cool" Il possède un style qui lui est particulier et n'a pas varié depuis.

En 1957, il enregistre une vingtaine de titres dont "It ain't me" un rock'n'roll avec vocal rockabilly, piano, combo et claquement des doigts. Le 3 février 1959 il rend un vibrant hommage à Buddy Holly, Ritchie Valens et Big Booper portés disparus dans un crash d'avion en enregistrant un disque dans les studios de Gold Star de Houston, leur rendant hommage. Il disparaît ensuite des studios d'enregistrements. En 1968 Ray Campi devient professeur d'anglais à Van Nuys en Californie.

Le grand retour n'a lieu qu'en 1972 pour Rollin'rock. C'est aussi l'époque où Ron Weiser, un immigré originaire de Milan et passionné de musique fifties, décide de fonder son propre label "Rollin'Rock" dont il veut sortir de l'oubli les artistes de rock'n'roll oubliés et méconnu. L'un des premiers albums sera consacré à Ray Campi. Il est depuis devenu une figure mythique du rockabilly en Californie et en Europe où ses albums sont recherchés. Dans les années soixante dix il impose l'usage du slappin'basse provoquant ainsi indirectement le retour en force du rockabilly au début des seventies.

Discographie

  • TNT 145 "Caterpillar"/"Play It Cool" 1956Dot 15617 "It Ain't Me"/"Give That Love to Me" 1957
  • Domino 700 "My Screamin' Screamin' Mimi"/"Uh Huh Huh" 1958
  • Domino 701 "You Gambled"/"No Time" 1958
  • D-104 "Ballad of Donna and Peggy Sue"/"The Man I Met (Tribute to the Big Bopper)" 1959
  • Verve 10208 "Our Man in Havana"/"Reprieve of Love" 1960
  • Colpix 166 "Cry For Happy"/"Hear What I Wanna Hear" 1960

Rédigé par Rolling Stones Stories

Publié dans #Musicien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article