Cass Elliot

Publié le 6 Octobre 2016

Ellen Naomi Cohen, dite « Mama » Cass Elliot, née le 19 septembre 1941 à Baltimore (Maryland), et morte le 29 juillet 1974 à Londres, était une chanteuse américaine, membre du groupe The Mamas & the Papas.

Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot
Cass Elliot

Ellen Naomi Cohen est issue d'une famille juive d'ascendance russe. Ses parents Philippe et Bess Cohen ont tenu plusieurs épiceries cashers dans un premier temps à Baltimore, ville où elle a grandi et vécu. Élevée dans un environnement musical, il n'était pas rare que parents et grands-parents chantent en chœur à travers la maison. Elle était l'ainée d'une famille de trois enfants, Léah - de cinq ans sa cadette - et Joseph - surnommé Joey -. La famille déménage à Alexandria, en Virginie (une banlieue de Washington D.C.). Initiée très tôt par son père, elle développe une passion pour l'opéra, ce qui fait d'elle une élève excentrique et souvent rejetée. Elle adopte le nom de « Cass » à l'école secondaire, apparemment (d'après Denny Doherty) lié à l'actrice Peggy Cass, et non pas en tant que diminutif de « Cassandra ». Elle ajoutera un peu plus tard « Elliot » à son nom de famille, en mémoire d'un ami décédé.

Ellen commence sa carrière d'actrice avec un rôle dans une représentation scolaire de la comédie musicale The Boy Friend, alors qu'elle est encore à l'école. Après avoir quitté la George Washington High School peu avant l'obtention de son diplôme, elle part pour New York où elle apparaît dans The Music Man. Elle travaille comme préposée au vestiaire de la salle The Showplace, un club de Greenwich Village où se produisent de nombreux artistes. Tout en travaillant au Showplace, il lui arrive de chanter. Comme la scène du folk en Amérique est en vogue, Cass Elliot rencontre les chanteurs Tim Rose et John Brown ; ils forment ensemble le groupe The Triumvirate. En 1963, James Hendricks remplace Brown et le trio est rebaptisé « The Big Three ». Le premier enregistrement avec The Big Three pour l'album Winkin', Blinkin' and Nod, sort en 1963.

Quand Tim Rose quitte Les Big Three en 1964, Cass Elliot et Hendricks font équipe avec les Canadiens Zal Yanovsky et Denny Doherty pour former les Mugwumps. Ce groupe dure huit mois, après quoi Mama Cass chante en solo pendant un certain temps. Doherty a quant à lui rejoint un nouveau groupe, les The Mamas & the Papas qui comprenait également John Phillips et son épouse, Michelle Phillips. En 1965, Doherty convainc John Phillips que Mama Cass devait rejoindre le groupe, puis les membres du groupe partent en vacances dans les îles Vierges.

Cass Elliot, connue pour son sens de l'humour et son optimisme, a été considérée par certains comme le membre le plus charismatique du groupe. Sa voix puissante et très reconnaissable a été un facteur important dans leur succès. Elle est surtout connue pour sa voix sur les succès du groupe California Dreamin', Monday, Monday et Words of Love, et en particulier pour le solo de Dream a Little Dream of Me, que le groupe a enregistré en 1968, après la mort de Fabian Andre, l'un des auteurs de la chanson, que Michelle Phillips avait rencontré quelques années plus tôt. La version de Mama Cass se distingue par son rythme contemplatif, alors que presque tous les enregistrements antérieurs de Dream a Little Dream of Me (dont celle de Nat King Cole) avaient été interprétés sur un tempo vif.

Après la dissolution du groupe en juillet 1968, Cass Elliot entreprend, avec succès, une carrière solo durant laquelle elle produira neuf albums. En juillet 1968, Mama Cass présente Graham Nash (Hollies) à Steven Stills et David Crosby, contribuant ainsi à la création du mythique trio Crosby, Stills and Nash. En 1974, elle meurt d'une crise cardiaque à Mayfair à Londres, après deux semaines de représentations à guichets fermés au Palladium. Elle a été crématisée et ses cendres reposent au Mt Sinai Cemetery de Los Angeles. Quatre ans plus tard, le batteur de The Who, Keith Moon, meurt dans la chambre où Cass Elliot avait succombé, lui aussi à l'âge de 32 ans. Une légende populaire bien ancrée veut que le décès de Cass Elliot ait été causé par un étouffement dû à un sandwich au jambon, ce qui est faux. L'autopsie a démontré qu'il s'agissait d'une crise cardiaque. Plusieurs films ou séries reprennent cette légende (dont Beautiful thing en 1996, ou bien Austin Powers en 1997).

Discographie

Albums

1968 : Dream a Little Dream

  • Dream a Little Dream of Me
  • California Earthquake
  • The Room Nobody Lives In
  • Talkin’ to Your Toothbrush
  • Blues for Breakfast
  • You Know Who I Am
  • Rubber Band
  • Long Time Loving You
  • Jane, the Insane Dog Lady
  • What Was I Thinking of
  • Burn Your Hatred
  • Sweet Believer

1969 : Bubblegum, Lemonade, and... Something for Mama

  • It’s Getting Better
  • Blow Me a Kiss
  • Sour Grapes
  • Easy Come, Easy Go
  • I Can Dream, Can’t I
  • Welcome to the World
  • Lady Love
  • He’s a Runner
  • Move in a Little Closer, Baby
  • When I Just Wear My Smile
  • Who’s to Blame

1969 : Make Your Own Kind of Music

  • Make Your Own Kind of Music
  • Blow Me a Kiss
  • It’s Getting Better
  • Easy Come, Easy Go
  • I Can Dream, Can’t I
  • Welcome to the World
  • Lady Love
  • He’s a Runner
  • Move in a Little Closer, Baby
  • When I Just Wear My Smile
  • Who’s to Blame
  • Sour Grapes

1971 : Mama's Big Ones (greatest hits)

  • It’s Getting Better
  • Dream a Little Dream of Me (avec The Mamas & the Papas)
  • Make Your Own Kind of Music
  • Words of Love (avec The Mamas & the Papas)
  • New World Coming
  • Move in a Little Closer, Baby
  • One Way Ticket
  • The Good Times Are Coming
  • Easy Come, Easy Go
  • Don’t Let the Good Life Pass You By
  • Ain’t Nobody Else Like You
  • A Song That Never Comes

1971 : Dave Mason & Mama Cass

  • Walk to the Point
  • On and on
  • To Be Free
  • Here We Go Again
  • Pleasing You
  • Sit and Wonder
  • Something to Make You Happy
  • Too Much Truth, Too Much Love
  • Next to You
  • Glittering Facade

1972 : Cass Elliot

  • I’ll Be Home
  • Baby, I’m Yours
  • Jesus Was a Crossmaker
  • That Song
  • When It Doesn’t Work Out
  • I’ll Be There
  • Disney Girls
  • I Think It’s Going to Rain Today
  • Cherries Jubilee
  • All in the Game

1972 : The Road Is No Place for a Lady

  • (If You’re Gonna) Break Another Heart
  • Saturday Suit
  • Does Anybody Love You
  • Walk Beside Me
  • All My Life
  • Say Hello
  • Who In the World
  • Love Was Not a Word
  • Oh Babe, What Would You Say
  • The Road Is No Place for a Lady

1973 : Don’t Call Me Mama Anymore

  • Introduction – Dream a Little Dream of Me
  • Extraordinary
  • I Think a Lot About You
  • Don’t Call Me Mama Anymore
  • My Love
  • I’m Coming to the Best Part of My Life
  • The Torchsong Medley: I Came Here to Sing a Torchsong – I Got a Right to Sing the Blues – I’ve Got It Bad and That Ain’t Good – Mean to Me – Why Was I Born – I Came Here to Sing a Torchsong (reprise)
  • The Night Before
  • I Like What I Like
  • I’ll Be Seeing You
  • Closing – Don’t Call Me Mama Anymore

Singles

  • 1968 : Dream a Little Dream of Me (reprise d'un air de 1931)
  • 1968 : California Earthquake
  • 1969 : Move In a Little Closer, Baby
  • 1969 : It's Getting Better
  • 1969 : Make Your Own Kind of Music
  • 1970 : New World Coming
  • 1970 : A Song That Never Comes
  • 1970 : The Good Times Are Coming
  • 1970 : Don't Let The Good Life Pass You By

Rédigé par Rolling Stones Stories

Publié dans #Musicienne

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article