Percy Sledge

Publié le 8 Mars 2022

Percy Sledge est un chanteur de soul américain né le 25 novembre 1940 à Leighton, dans l'Alabama, et mort le 14 avril 2015 à Bâton-Rouge (Louisiane), interprète d’un des morceaux les plus connus de ce genre musical, When a Man Loves a Woman. 

Percy Sledge
Jeunesse

Percy Sledge, dont le père meurt alors qu'il n'a que deux mois, grandit à Leighton en Alabama. Alors qu'il ambitionne de devenir un joueur de baseball, il quitte tôt l'école pour effectuer de petits emplois saisonniers dans les champs avant d'être engagé comme aide-soignant par le Colbert County Hospital, hôpital de Sheffield. Sledge commence à chanter à l'église, puis, à partir de quinze ans, pratique la musique durant son temps libre avec différents groupes locaux. En 1965, il est recruté par The Esquires, une formation de rhythm and blues interprétant des reprises. 

Carrière

Grâce à Quin Ivy, Percy Sledge enregistre When a Man Loves a Woman. En 1966, le single atteint la 1re place du classement rhythm and blues et du Billboard Hot 100 et devient un morceau emblématique de la Southern soul. À l'étranger, il se classe 4e du UK Singles Chart. Cependant la chanson est issue d'une improvisation en concert, sur une suite d'accords jouée par ses accompagnateurs : en reconnaissance, Percy Sledge leur en a cédé les droits, ce qu'il a qualifié plus tard de « plus mauvaise décision de [sa] vie ». Durant les années 1960, Sledge enregistre quatre albums pour le label Atlantic Records. Il connaît de nouveau le succès avec des titres comme Warm and Tender Love et It Tears Me Up, qui se classent dans le Top 10 des charts R&B. Il rejoint Capricorn Records, label pour lequel il enregistre I'll Be Your Everything en 1974.

La popularité de Percy Sledge décline à partir des années 1970. Néanmoins, When a Man Loves a Woman est devenu un classique, utilisé au cinéma et dans des spots publicitaires. Le titre est réédité et se classe 2d du UK Singles Chart en 1987. Le chanteur est invité dans des shows télévisés, dont Saturday Night Live, et se produit régulièrement sur scène jusque dans les années 1990. N'ayant enregistré aucun album depuis 1974, il retourne en studio en 1994 pour sortir l'album Blue Night, auquel participent des musiciens comme Steve Cropper et Mick Taylor. Le disque est nommé aux Grammy Awards et remporte un W. C. Handy Award. Une compilation de ses succès est éditée par Rhino en 1998. Le neuvième et dernier album de Percy Sledge, Shining Through the Rain, sort en 2004. Comme Blue Night, il est produit par Saul Davis et Barry Goldberg

Vie privée

Percy Sledge s'est marié deux fois et révèle dans une interview en 2008 qu'entre ces deux mariages, il a eu douze enfants. N'ayant pas déclaré tous ses revenus, il est condamné en 1994 à une amende, à cinq ans de probation et à une peine de six mois en maison de transition. Percy Sledge meurt le 14 avril 2015 dans sa maison de Bâton-Rouge en Louisiane. Son agent Steve Green déclare qu'il « se battait contre un cancer du foie depuis plus d'un an ». 

Récompenses

En 1989, la Rhythm and Blues Foundation lui décerne un prix pour l'ensemble de sa carrière (Career Achievement Award). Sledge est élu au Rock and Roll Hall of Fame en 2005.

Style musical et influences

Dans sa jeunesse, Percy Sledge est influencé par des chanteurs de country comme Hank Williams, dont la musique est diffusée à la radio. Au cours de sa carrière il enregistre des titres de soul souvent signés par Spooner Oldham et Dan Penn. Le chanteur interprète également de la country soul. 

Percy Sledge
Discographie
Albums
  • 1966 : When a Man Loves a Woman (Atlantic Records)
  • 1966 : Warm and Tender Soul (Atlantic Records)
  • 1967 : The Percy Sledge Way (Atlantic Records)
  • 1968 : Take Time to Know Her (Atlantic Records)
  • 1974 : I'll Be Your Everything (Capricorn Records)
  • 1983 : Percy! (Monument Records)
  • 1994 : Blue Night (Point Blank Records)
  • 2004 : Shining Through the Rain

Rédigé par Rolling Stones Stories

Publié dans #Musicien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article