Between the Buttons

Publié le 20 Janvier 1967

Between the Buttons est un album des Rolling Stones paru début 1967. Édité le 20 janvier au Royaume-Uni par Decca Records, il est publié aux États-Unis le 11 février par London Records avec des chansons différentes. Tous les titres sont signés Mick Jagger et Keith Richards

Between the Buttons
Historique
Contexte

En 1966, la contre-culture hippie en provenance de San Francisco commence à apparaitre dans le monde entier, tandis que de grands albums psychédéliques tels que Pet Sounds des Beach Boys, Revolver des Beatles ou encore Blonde on Blonde de Bob Dylan sont publiés, ainsi que l'album Aftermath des Rolling Stones. Avec ce dernier album, le groupe se libère des influences de rock’n’roll des premiers albums et écrit désormais ses propres chansons. Between the Buttons est le dernier album entièrement produit par Andrew Loog Oldham, qui abandonne les Stones vers mi-1967 pendant les sessions d'enregistrements de Their Satanic Majesties Request.

Enregistrement

Les sessions de l’album commencent le 3 août 1966 et durent jusqu’au 11 aux studios RCA à Los Angeles au cours de la tournée américaine de 1966. David Hassinger est l’ingénieur pour l’album. Plusieurs chansons y sont travaillées; les pistes instrumentales de six chansons ont été enregistrées, dont Let's Spend the Night Together et Who's Driving Your Plane? (sorti fin septembre sur le single Have You Seen Your Mother, Baby, Standing in the Shadow?). Pendant ce temps, Brian Wilson des Beach Boys est invité dans les Studios RCA lors de l’enregistrement de My Obsession, qui reste l’une de ses chansons préférées des Rolling Stones.

Le groupe retourne à Londres et les sessions reprennent à Studios IBC du 31 août au 3 septembre. Have You Seen Your Mother, Baby, Standing in the Shadow? est enregistré pour être publié le 23 septembre avant que les Stones ne se lancent dans leur septième et dernière tournée britannique (avant 1971) qui dure jusqu’à début d’octobre. Le deuxième bloc de sessions d’enregistrement de Between the Buttons commencent le 8 novembre à l'Olympic Studios nouvellement ouvert à Londres, alternant avec Studios Pye jusqu’au 26 novembre. Pendant ce temps, la plus grande partie de l'album est complétée par les chants et autres overdubs sur les pistes intrumentales enregistrées précédemment avant le mixage. Ruby Tuesday est achevée.

Au même moment Andrew Loog Oldham prépare également l’album live Got Live If You Want It! pour le marché américain seulement, une exigence contractuelle de London Records qui contient des performances live de leur tournée britannique récente ainsi que pistes enregistrées en studios avec le bruit de l’auditoire. Après la sortie de l’album le 10 décembre, une séance finale d'enregistrements pour Buttons a lieu à l'Olympic Studio le 13 décembre 1966 pour les overdubs avant qu'Oldham ne reprenne les bandes pour les confier aux Studios RCA à Hollywood pour le mixage final et l'édition.

L’album est enregistré sur un magnéto 4-pistes, avec des premières séances pré-mixées pour faire de la place sur les pistes restantes pour les overdubs. Mick Jagger a estimé que ce processus fait perdre une partie du son, commentant lors d’une interview que les chansons « sonnaient si amples, mais plus tard j’ai été vraiment déçu par elles. ». Il commente plus loin : « je ne sais pas, ce n’est pas très bon. Back Street Girl est la seule que j’aime ». Dans une interview avec le New Musical Express, il considère le reste de l’album « comme plus ou moins des bêtises. » 

Caractéristiques artistiques
Analyse du contenu

Cet album se veut la suite logique de l'album précédent Aftermath et ouvre la voie au suivant, Their Satanic Majesties Request. La musique est beaucoup inspirée des groupes de pop britanniques comme les Kinks ou les Beatles et certaines compositions sont inspirées du courant psychédélique, ce qui était déjà le cas dans Aftermath. Ce disque offre un aperçu de la palette sonore innovante du groupe, en particulier par la présence de Brian Jones avec son goût pour la pratique d'instruments peu utilisés, surtout dans ce genre musical.

Between The Buttons est sans doute l'album le plus varié des Rolling Stones puisqu'il contient une valse (Back Street Girl, avec un accordéon), une ballade (She Smiled Sweetly ), mais aussi un pur Rock'n'Roll (Miss Amanda Jones), musclé tout comme Please Go Home et son Diddley Beat); avec aussi une légère atmosphère naïvement rétro dans Something Happened to Me Yesterday, ou Cool Calm Collected. La chanson Miss Amanda Jones serait une allusion à la liaison entre Brian Jones et la chanteuse Amanda Lear.

Connection est la première chanson écrite par Keith Richards seul. Au sujet de la conclusion parlée de Something Happened to Me Yesterday, Mick Jagger a déclaré en 1967 qu'il s'agissait de quelque chose qu'il se souvenait avoir entendu à la BBC lorsque les bombes tombaient. Mais certains y voient aussi l'influence typique d'un célèbre feuilleton policier : Dixon of Dock Green notamment avec les derniers mots, façon Sécurité Routière : « porter du blanc si vous êtes à bicyclette ».

Pochette et disque

La séance photo pour la couverture de l’album a eu lieu en novembre 1966 à Primrose Hill dans le nord de Londres. Le photographe était Gered Mankowitz, qui a également tiré les photos du groupe pour la couverture d’Out of Our Heads. La prise a lieu à 05:30 du matin après une session d'enregistrement nocturne à l'Olympic Studios. En utilisant un filtre de caméra artisanale construit avec du carton noir, du verre et de la Vaseline, Mankowitz créé l’effet des Stones se dissolvant dans leur environnement. L’objectif de la prise a été, selon les termes de Mankowitz, « pour capturer la sensation éthérée, bestiale de l’époque ; ce sentiment à la fin de la nuit, quand l’aube se brisait et qu’ils avaient été jusqu'à faire de la musique, lapidée toute la nuit. ».

L'apparition débraillé et fantomatique de Brian Jones sur la couverture dérangea nombreux de ses fans, et le critique David Dalton a écrit qu’il ressemblait « à un raton laveur albinos condamné. » « Brian [Jones] était caché dans son col », a commenté Mankowitz des années plus tard, « j’étais frustré parce que c’était comme si nous étions au bord de quelque chose de vraiment spécial et il a été le gâcher. Mais le fait que Brian Jones semblait s'en ficher et ne pas prendre le shooting au sérieux reflétait l'esprit du groupe ». Les chutes de cette séance photo ont ensuite été utilisés pour la pochette de la compilation de ABKCO More Hot Rocks (Big Hits & Fazed Cookies) (paru en 1972). La face arrière de l'album est dominée par une sorte de B.D. avec six panneaux, accompagnée d’un poème rythmique, dessiné par le batteur Charlie Watts. Quand Watts demanda à Oldham quel serait le titre de l’album, il lui dit que c’était « between the buttons » (entre les boutons en français), un terme qui signifiait « indécis ». Watts donna l’expression au titre de son dessin qui devint à son tour le titre de l’album. 

Parution et réception

L'album sort le 20 janvier 1967 au Royaume-Uni. Il comprend douze chansons, mais aucun hit (c'est-à-dire aucune qui ne soit publiée en single). La chanson Let's Spend the Night Together, qui figure sur l'édition américaine, fait un tel scandale à sa sortie que lors des apparitions sur les plateaux TV, notamment le très couru Ed Sullivan Show, Mick Jagger se voit obligé de marmonner quelque chose entre « Let's spend the night » et « Let's spend some time ». C'est également à cette même époque que le manager Andrew Loog Oldham pousse la provocation encore plus loin en inventant le fameux slogan « Laisseriez-vous votre fille épouser un Rolling Stone ? ». 

Musiciens
  • Mick Jagger - chant, percussions, harmonica
  • Brian Jones - guitare, piano, orgue, mellotron, vibraphone, marimba, flûte, saxophone, trombone, clarinette, dulcimer, Thérémine, sitar, percussion, harmonica, kazoo, voix
  • Keith Richards - guitare, basse, piano, orgue, chant, chœurs
  • Bill Wyman - basse, contrebasse, percussions, orgue
  • Charlie Watts - batterie, percussions
Musiciens supplémentaires
Équipe technique
Titres
Édition britannique

Toutes les chansons sont écrites et composées par Jagger/Richards.

Face A
  • Yesterday's Papers: vibraphone, marimba : 2:04
  • My Obsession: aucun : 3:17
  • Back Street Girl: vibraphone, claviers : 3:27
  • Connection: aucun : 2:08
  • She Smiled Sweetly: aucun : 2:44
  • Cool, Calm And Collected: dulcimer électrique, kazoo, banjo : 4:17
Face B
  • All Sold Out: flûte à bec, recorder : 2:17
  • Please Go Home: oscillateur (Thérémine), Mellotron, guitare électrique : 3:17
  • Who's Been Sleeping Here?: guitare rythmique, harmonica : 3:55
  • Complicated: orgue : 3:15
  • Miss Amanda Jones: aucun : 2:47
  • Something Happened to Me Yesterday: saxophone, trombone, clarinette : 4:55
Édition américaine

Le Between the Buttons américain ne comporte pas les titres Please Go Home et Back Street Girl, remplacés le single Let's Spend the Night Together/Ruby Tuesday. Les titres écartés sont publiés sur l’album américain suivant, Flowers. Toutes les chansons sont écrites et composées par Jagger/Richards et arrangées par les Rolling Stones.

Face A
Face B
Fiche Technique
  • Titre : Between the Buttons
  • Album de The Rolling Stones 
  • Sortie : Royaume-Uni 20 janvier 1967, États-Unis, Canada 11 février 1967
  • Enregistré : 3 à 11 août 1966 aux studios RCA, Hollywood, 31 août au 3 septembre 1966 à IBC Studios, du 8 au 6 décembre 1966 à l'Olympic Studios et Studios Pye, 13 décembre 1966 à l'Olympic Studios (overdubs)
  • Durée : 38 min 51 s
  • Langue : Anglais
  • Genre : Rock 'n' roll, Rock psychédélique, Pop
  • Format : 33 tours
  • Auteur-compositeur : Jagger/Richards
  • Producteur : Andrew Loog Oldham
  • Label : Decca / ABKCO

Rédigé par Rolling Stones Stories

Publié dans #Albums

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article