Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

Thelonious Monk

Thelonious Sphere Monk (10 octobre 1917–17 février 1982) est un pianiste et compositeur de jazz américain célèbre pour son style d'improvisation, ainsi que pour avoir écrit de nombreux standards de jazz.

 

Thelonious Monk
Thelonious Monk
Thelonious Monk
Thelonious Monk

Alors que Monk est souvent considéré comme l'un des fondateurs du bebop, l'évolution de son style personnel l'a fait s'en éloigner. Il est d’ailleurs difficile d’établir une filiation même si son jeu pianistique (assez traditionnel dans les ballades) se rapporte au jeu stride des années 1920–1930 et si son influence peut être décelée chez de nombreux musiciens. Ses compositions autant que son jeu pianistique ont suscité les plus vives réactions tant ils bousculent la mélodie, l'harmonie et le rythme. Nombre de ses compositions sont devenues des standards, par exemple : Blue Monk, ’Round Midnight, Well You Needn't, Straight, No Chaser… Né à Rocky Mount en Caroline du Nord, sa famille s'établit à Manhattan, au 243 West 63rd Street, en 1922. Il commence à jouer du piano à 6 ans et bien qu'il ait pris quelques cours, il est considéré comme un autodidacte. À 12 ans, il accompagne à l'harmonium sa mère qui chante dans l'église baptiste de son quartier. À 17 ans, il participe à la tournée d'une évangéliste. Il suit des cours à la Stuyvesant High School mais n'obtient pas son diplôme.

Il trouve du travail comme musicien de jazz ; il apparaît sur des enregistrements de Jerry Newman réalisés autour de 1941 au Minton's Playhouse, un club de Harlem, où Monk est engagé comme pianiste. Son style très personnel fait sensation, et attire les grands de l'époque, Dizzy Gillespie, Bud Powell et Charlie Parker. En 1944, Monk enregistre en studio pour la première fois avec le quartet de Coleman Hawkins. Hawkins aidera Monk en début de carrière, et Monk lui retournera la pareille en l'invitant à le rejoindre lors de sessions avec John Coltrane en 1957. En 1947, il enregistre pour la première fois sous son nom pour Blue Note. Ces enregistrements mettent en valeur ses talents de compositeur. La même année, il se marie avec Nellie Smith. De leur union naîtra un fils, Thelonious Sphere (T.-S.) Monk (1949), qui deviendra batteur de jazz et une fille, Barbara (1953 - 1984). En août 1951, la police de New York découvre de la drogue (cannabis) dans la voiture de Monk et de Powell. La drogue est présumée appartenir à Powell, mais Monk refusant de témoigner contre son ami, se voit confisquer sa carte lui permettant de jouer dans les clubs de New York.

Monk passe les années 1950 à composer, enregistrer et jouer dans des théâtres. Après les enregistrements pour Blue Note de 1947 à 1952, Monk signe avec le label Prestige pour 2 ans. Il enregistre quelques albums et collabore avec Sonny Rollins et Art Blakey. En 1954, il participe également aux albums de Miles Davis : Bags' Groove et Miles Davis and the Modern Jazz Giants. En 1954, Monk arrive pour la première fois en Europe ; il joue et enregistre à Paris. Il rencontre la baronne Pannonica de Koenigswarter - chez qui mourra Charlie Parker le 12 mars 1955 - « Nica », membre de la branche anglaise de la famille Rothschild et mécène de plusieurs musiciens de jazz new-yorkais. Elle restera une amie intime toute sa vie. Au moment de signer pour le label Riverside, Monk est reconnu par le milieu du jazz, mais ne vend pas beaucoup d'albums : sa musique est considérée comme peu accessible pour le grand public. Riverside parvient à convaincre Monk d'enregistrer deux albums ne contenant que ses interprétations de standards de jazz, le premier sera Thelonious Monk Plays Duke Ellington entièrement constitué, comme son titre l'indique, de compositions de Duke Ellington. Après ces 2 albums destinés à rendre Monk plus populaire d'après le producteur de Riverside Orrin Keepnews1, le pianiste enregistre Brilliant Corners, album contenant beaucoup de compositions originales souvent considéré comme un de ses meilleurs. 

En 1957, Monk récupère sa carte de musicien l'autorisant à jouer dans les clubs de New York et ainsi à nouveau être présent sur la scène jazz la plus importante au monde. Durant la période qui suivit il joua abondamment au Five Spot Café (en) dans le cadre d'un quartet comprenant par moment un jeune saxophoniste montant, John Coltrane. De cette association, les amoureux du jazz n'auront pendant longtemps que des enregistrements peu nombreux et de mauvaise qualité. Au milieu des années 2000 un enregistrement de bonne qualité du concert au Carnegie Hall donné par le quartet sera découvert par hasard pendant un archivage et édité par Blue Note. L'album intitulé Thelonious Monk Quartet with John Coltrane at Carnegie Hall est vite décrit comme un album important de ces 2 géants du jazz.  

En 1962, Monk signe chez Columbia un des plus importants labels de l'époque. Le premier album de cette nouvelle période sera produit par Teo Macero et intitulé Monk's Dream, devenant l'album le plus vendu de la carrière du pianiste. Monk enregistrera encore d'autres grands albums chez Columbia comme Criss Cross ou Underground qui contient l'unique morceau en mesure à 3/4 composé par Monk, Ugly Beauty. Monk disparaît de la scène au début des années 1970. Son dernier enregistrement date de novembre 1971 et il est rarement monté sur scène pendant la dernière décennie de sa vie. Il vit chez Pannonica de Koenigswarter les 6 dernières années de sa vie sans toucher le piano, parlant très peu. Il meurt d'une attaque cérébrale le 17 février 1982 et est enterré au cimetière Ferncliff à Hartsdale, New York. Après sa mort, sa musique est redécouverte par un public plus large et il est considéré avec Miles Davis, John Coltrane… comme une figure majeure de l'histoire du jazz.

Discographie

Premiers enregistrements

  • Midnight at Minton's (c.1941, publié en 1973 sous le nom de Don Byas. Monk ne joue pas sur tous les morceaux de ce disque ou les deux autres de 1941)
  • After Hours (c.1941, publié en 1973 sous le nom de Charlie Christian)
  • After Hours in Harlem (c.1941, publié en 1973 sous le nom de Hot Lips Page)

Blue Note years (1948–1952)

  • Genius of Modern Music: Volume 1 (1947 Blue Note)
  • Wizard of the Vibes (Milt Jackson: 1948 Blue Note)
  • Genius of Modern Music: Volume 2 (1951–1952 Blue Note)

Prestige years (1952–1954)

  • Thelonious Monk Trio (Prestige 7027), 1952
  • Monk (Prestige 7053), 1954
  • Thelonious Monk and Sonny Rollins (Prestige 7075)

Riverside years (1955–1961)

  • Thelonious Monk Plays Duke Ellington (1955)
  • The Unique Thelonious Monk (1955)
  • Brilliant Corners (1956 enregistré avec Sonny Rollins et Clark Terry)
  • Thelonious Himself (1957)
  • Thelonious Monk with John Coltrane (enregistré en 1957, paru en 1961)
  • Art Blakey's Jazz Messengers with Thelonious Monk (Atlantic 1957)
  • Monk's Music (1957)
  • Mulligan Meets Monk (1957, avec Gerry Mulligan)
  • Thelonious Monk Quartet with John Coltrane at Carnegie Hall (1957, paru en 2005 sur Blue Note)
  • The Complete 1957 Riverside Recordings (compilation 2006, enregistrements studio de 1957 avec John Coltrane)
  • Thelonious in Action et Misterioso (1958, album live au Five Spot avec Johnny Griffin)
  • Thelonious Monk Quartet Live at the Five Spot: Discovery! (avec John Coltrane, enregistré en 1958, paru dans les années 1990 sur Blue Note)
  • The Thelonious Monk Orchestra at Town Hall (1959)
  • 5 by Monk by 5 (1959)
  • Thelonious Alone in San Francisco (1959)
  • Thelonious Monk and the Jazz Giants (1959)
  • Thelonious Monk at the Blackhawk (1960, avec Charlie Rouse)
  • Monk in France (1961)
  • Thelonious Monk in Italy (recorded 1961)

Columbia years (1962–1968)

  • Monk's Dream (1962)
  • Criss Cross (1963)
  • Monk in Tokyo (1963)
  • Monk at Newport 1963 (1963)
  • Miles and Monk at Newport (1963, with unrelated 1958 Miles Davis performance)
  • Big Band and Quartet in Concert (1963)
  • It's Monk's Time (1964)
  • Monk (1964)
  • Blue Monk (1964)
  • Solo Monk (1964)
  • Live at the It Club (1964)
  • Live at the Jazz Workshop (1964)
  • Straight, No Chaser (1966-67)
  • Underground (1967)
  • Monk's Blues (1968)

Labels divers

  • April in Paris (1981 2 LP du 18 avril 1961, enregistré à Paris)
  • Monk's Classic Recordings (1983)
  • Blues Five Spot (1984, unissued recordings from 1958–1961, with various saxophonists and Thad Jones, cornet)
  • Live at Monterey Jazz Festival '63 (sept. 21–22, 1963, MFSL, 2 vols. issued 1996–1997 )
  • Something in Blue, Nice Work in London, Blue Sphere and the Man I Love (all 1971 recordings, collected in the London Collection 1988, 3 CD)

Box sets

  • The Complete Prestige Recordings of Thelonious Monk (2000, 3 CD, Prestige)
  • The Complete Blue Note Recordings of Thelonious Monk (1994, 4 CD, Blue Note)
  • The Complete Riverside Recordings of Thelonious Monk (1991, 15 CD, Riverside)
  • Monk Alone: The Complete Solo Studio Recordings of Thelonious Monk 1962–1968 (1998, 3 CD, Sony)
  • The London Collection (1988, 3 CD)
  • The Columbia Years: '62–'68 (2001, 3 CD, Sony)
  • The Complete Vogue Recordings/The Black Lion Sessions (1954–1971) (3 LP, Mosaic)

Compilations

  • 1991 : The Best of Thelonious Monk. The Blue Note Years (1947–1952, Blue Note)
  • 2001 : The Columbia Years: '62–'68 (1962–1968, Sony)
  • 2002 : Thelonious Monk 85th Birthday Celebration (1952–1961, ZYX Music)

Participations avec d'autres artistes

  • Bags' Groove: Miles Davis (Prestige 1954)
  • Miles Davis and the Modern Jazz Giants (Prestige 1954)
  • Nica's Tempo: Gigi Gryce (Savoy 1955)
  • Sonny Rollins, Vol 2 (Blue Note 1957)
  • In Orbit: Clark Terry with Thelonious Monk (Riverside 1958)

Reprises par d'autres artistes

  • Steve Lacy, Reflections (1958, New Jazz/OJC)
  • Steve Kahn, Evidence (1980, Novus)
  • Sphere, Four In One (1982, Elektra)
  • Roswell Rudd et Misha Mengelberg, Regeneration (1982, Soul Note)
  • Arthur Blythe : Light Blue (1983, Columbia)
  • That’s The Way I Feel Now (1984, A & M)
  • Kronos Quartet : Monk Suite (1985, Nonesuch)
  • Steve Lacy : Only Monk (1985, Soul Note)
  • Anthony Braxton : Six Monk’s Compositions (1987, Black Saint)
  • Paul Motian : Monk In Motian (1988, jmt)
  • Carmen McRae : Carmen Sings Monk (1988, Novus)
  • Steve Lacy : More Monk (1989, Soul Note)
  • Bebop & Beyond : Plays Thelonious Monk (1990, Blue Moon)
  • T.-J. Kirk : If Four Was One (1996, Warner Bros.)
  • Esbjörn Svensson Trio : Plays Monk (1996, ACT)
  • Alexander von Schlippenbach : Plays Monk (1997, enja)
  • T.-S. Monk : Monk On Monk (1997, N2K)
  • Eric Löhrer, Évidence (1998, Siesta)
  • Blue Monk: Blue Note Plays Monk's Music (1999, Blue Note)
  • Wynton Marsalis, Standard Time, Vol. 4: Marsalis Plays Monk (1999, Columbia)
  • Alexander von Schlippenbach, Monk's Casino (2005, Intakt)
  • Léotrio, AtmoSphère Monk (2009, Ame son Production)
  • Tommy Flanagan : Thelonica (1982, Enja)
  • Pierrick Pédron : Kubic's Monk (2012, ACT)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article