Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

Charlie Watts "Charlie Watts meets the Danish Radio Big Band"

Charlie Watts "Charlie Watts meets the Danish Radio Big Band"

Le batteur des Rolling Stones se remet au jazz et rejoint les rangs de l'orchestre de jazz du Danish Radio Big Band le temps d’un enregistrement.

Charlie Watts "Charlie Watts meets the Danish Radio Big Band"

Non, Charlie Watts ne voulait pas être placé sur une estrade. Lors de ce concert donné en octobre 2010 à Copenhague, le célèbre batteur des Rolling Stones souhaitait jouer au milieu du Danish Radio Big Band, pour être en harmonie avec les autres musiciens. Pas de doute, de l’harmonie il y en a à revendre dans l’album Charlie Watts Meets the Danish Radio Big Band, enregistré à l'occasion de ce concert.

Avec ce passage du rock au jazz, Charlie Watts est loin de faire un saut dans le vide. Au début des années 60, avant que le phénomène Rolling Stones n’explose, le batteur britannique a passé quelques mois au Danemark où il joua dans des clubs de jazz et de blues. Puis plus tard, en parallèle de sa carrière au sein des Stones, il enregistra plusieurs albums avec différentes formations de jazz.

Howard Denner/Photoshot/Getty

Howard Denner/Photoshot/Getty

Ce lien privilégié avec le jazz, c’est ce qui a donné envie au trompettiste britannique Gerard Presencer, tout fraîchement arrivé dans le Big Band en 2009, de faire appel à son compatriote batteur. Après seulement 4 jours de répétitions, la prestigieuse formation de jazz du Danish Radio Big Band donnait un concert au Danish Radio Concert Hall avec plusieurs invités de renom dont Charlie Watts et son ami bassiste de toujours Dave Green.

Le résultat, c’est un album fin, entre jazz, groove et bossa-nova. Les sept titres incluent à la fois des standards, des compositions originales mais aussi bien sûr trois reprises des Rolling Stones : Satisfaction, You can’t always get what you want, et Paint it black. On retrouve aussi Elvin Suite, une composition de Charlie Watts et d’un autre batteur, Jim Keltner, dans laquelle ils nous offrent un duo de batteries époustouflant. Les arrangements sont presque tous signés Gerard Presencer, pour un album d’une subtile tranquillité. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article