Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

Chicago blues

Le Chicago blues est une forme de blues qui s'est développée à Chicago dans l'Illinois par l'ajout d'instruments comme la guitare électrique, la guitare basse, la batterie, le piano, voire des cuivres, à la base classique du Delta blues, à savoir guitare acoustique et harmonica. C'est cette structure orchestrale qui sera plus tard à la base de l'orchestre de Rock.

Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon
Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon
Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon
Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon
Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon

Big Bill Broonzy - Buddy Guy - Little Walter - Luther Allison - Willie Dixon

L'essor du Chicago blues est dû principalement à l'exode rural, lors de la Grande Dépression, des ouvriers noirs et pauvres du sud des États-Unis vers les villes industrialisées du nord, Chicago en particulier, au cours de la première moitié du XXe siècle. Au début le Chicago blues s'est surtout forgé dans les rues et les clubs de Chicago. Mais très vite il a fortement gagné en popularité jusqu'à toucher l'ensemble des États-Unis puis l'Europe, particulièrement le Royaume-Uni. Les principaux artistes qui ont joué du Chicago blues sont 

Mené par les frères Leonard et Phil Chess, Chess Records fut le plus important label de Chicago blues, ils ont produit la plupart des grands artistes de l'époque. Le Chicago blues a une très grande influence sur de nombreux artistes rock et de hip-hop de la fin des années 1950 à nos jours, comme les Rolling Stones, Jimi Hendrix, Led Zeppelin ou encore le rappeur Common. Le rappeur Chuck D du groupe Public Enemy est un grand amateur de Chicago blues et cite comme plus grande influence l'album Electric Mud de Muddy Waters.

 

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article