Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

Blind Blake

Arthur "Blind" Blake (né vers 1893 à Jacksonville en Floride et mort vers 1933) était un chanteur et guitariste de ragtime et de blues très influent. Il est souvent appelé « The King Of Ragtime Guitar ».

Blind Blake
Blind Blake
Blind Blake

La vie de Blind Blake est très mal connue. Son lieu de naissance, Jacksonville, indiqué par Paramount Records reste un sujet de dispute. Même son nom pouvait porter à confusions. Les noms figurant sur les droits d'auteurs de ses chansons sont des variantes de Blind Arthur Blake bien que certaines personnes pensent qu'il soit né Arthur Phelps ce que Blake dément. Il s'installa à Atlanta au début des années 19201, et commença à faire découvrir son style ragtime dans la région. Il s'affirme plus comme étant un joueur de ragtime, qu'un bluesman. En 1926, il déménage pour Chicago et est découvert par la maison de disques "Paramount Records" alors à la recherche d'un nouveau gros vendeur, après avoir fait signé Ma Rainey, Papa Charlie Jackson et Blind Lemon Jefferson. Il effectue alors ses premiers enregistrements qui se vendent en grande quantité. Son premier disque solo est Early Morning Blues avec West Coast Blues sur la face B. Ces deux titres sont de très bons exemples de son style; le premier est plus proche du blues, le second du ragtime.

Il continue d'enregistrer durant l'année 1927, produisant sans doute ses meilleures compositions, avec toujours ce style syncopé typique du ragtime. Sa réputation est faite. Il retourne dans le studio de Paramounts Records l'année suivante, en jouant cette fois-ci avec de plus en plus de musiciens pour accompagner sa guitare. Il est alors un élément majeur de la scène musicale de Chicago. Blind Blake est envoyé à Richmond en juin 1929, pour enregistrer une nouvelle session, avec Alex Robinson au piano. Les morceaux sont parfaits, la guitare s'accordant totalement avec le piano. De retour à Chicago, il publie en septembre un disque qui restera dans les annales du ragtime et du blues, Guitar Chimes avec Blind Arthur's Breakdown pour la face B. Ensuite de quoi il part pour Grafton dans le Wisconsin (où siège sa maison de disques) où il joue avec Papa Charlie Jackson, une vedette du blues. Il y enregistre sa dernière chanson en 1932 qui termine malheureusement sa carrière en raison de la faillite de Paramount.

Il meurt sans doute peu de temps après car à la fin de sa vie, Blind Blake buvait beaucoup de whisky et il est possible que cela ait conduit à sa mort qui comme le reste de sa vie reste mal connue. Blind Blake enregistra environ 80 titres pour Paramount Records à la fin des années 1920 et au début des années 1930. Autant Scott Joplin était le maître incontesté du ragtime piano, autant Blind Arthur Blake l'était pour la guitare ragtime. Il est le guitariste les plus accompli dans son style avec une variété dans sa production surprenante. Son jeu au doigt (finger picking) complexe et intrigant a inspiré le Reverend Gary Davis, Jorma Kaukonen, Ry Cooder et beaucoup d'autres. Il est également admis que ses enregistrements tardifs n'ont pas l'éclat des premiers. Il reste célèbre pour son son de guitare si particulier et comparable tant au niveau du timbre qu'au niveau du rythme à un piano ragtime. Son style rythmé, dansant et extrêmement inventif pouvait s'accompagner d'un piano aussi bien que d'un banjo.

Discographie

1926 Chicago

Juillet 1926, Leola Wilson (voix), Blind Blake (guitare)

  • Dying Blues
  • Ashley St Blues

Aout, octobre et novembre 1926, Blind Blake (voix et guitare)

  • Early Morning Blues
  • West Coast Blues
  • Too Tight
  • Blake's Worried Blues
  • Come On Boys Let's Do That Messin' Around
  • Tampa Bound
  • Skeedle Loo Doo Blues
  • Stonewall Street Blues

Novembre 1926, Leola Wilson (voix), Blind Blake (guitare)

  • State Street Men Blues (avec Jimmy Blythe au piano)
  • Down The Country
  • Back Biting Bee Blues
  • Wilson Dam

1927 Chicago

Mars, avril, octobre et novembre 1927, Blind Blake (voix et guitare)

  • Bucktown Blues (avec Dad Nelson au kazoo)
  • Black Dog Blues
  • One Time Blues
  • Bad Feelin' Blues
  • Dry Bone Shuffle
  • That Will Happen No More
  • Brownskin Mama Blues
  • Hard Road Blues
  • Hey Hey Daddy Blues
  • Sea Board Stomp
  • You Gonna Quit Me Blues
  • Steel Mill Blues
  • Southern Rag
  • He's In The Jailhouse Now (avec Gus Cannon au banjo)
  • Wabash Rag

1928 Chicago

Avril 1928, Blind Blake (guitare), Johnny Dodds (clarinette), Jimmy Bertrand (voix et xylophone)

  • Doggin' Me Mama Blues
  • Hot Potatoes
  • C.C. Pill Blues
  • Southbound Rag

Mai 1928, Blind Blake (voix et guitare)

  • Good-bye Mama Moan
  • Tootie Blues
  • That Lovin' I Crave
  • That Lonesome Rave (avec Bertha Henderson pour la voix)
  • Terrible Murder Blues (avec Bertha Henderson pour la voix)
  • Leavin' Gal Blues (avec Bertha Henderson pour la voix)
  • No Dough Blues
  • Lead Hearted Blues (avec Bertha Henderson pour la voix)
  • Let Your Love Come Down (Blind Blake au piano et Bertha Henderson pour la voix)
  • Rumblin' And Ramblin' Boa Constrictor Blues
  • Bootleg Rum Dum Blues
  • Detroit Bound Blues

Mai 1928, Blind Blake (voix et guitare), Daniel Brown (voix), Tiny Parham (piano), inconnu (washboard)

  • Beulah Land

Mai 1928, Blind Blake (voix, guitare et harmonica)

  • Panther Squall Blues

Avril 1928, Blind Blake (guitare), Elzadie Robinson (voix), Johnny Dodds (clarinette)

  • Pay Day Daddy Blues
  • Elzadie's Policy Blues

Septembre 1928, Blind Blake (voix et guitare)

  • Walkin' Across The Country
  • Search Warrant Blues
  • Rambin' Mama Blues
  • New Style Of Loving
  • Back Door Slam Blues
  • Notoriety Woman Blues
  • Cold Hearted Mama Blues
  • Low Down Loving Gal
  • Sweet Papa Low Down (Jimmy Bertrand au xylophone, inconnu au cornet à pistons, inconnu au piano)

1929 Richmond, Chicago et Grafton

Juin 1929, Blind Blake (guitare et voix), Alex Robinson (piano)

  • Poker Woman Blues
  • Doing A Stretch
  • Fightin' The Jug
  • Hookworm Blues
  • Slippery Rag

Aout, septembre et octobre 1929

  • Hastings St (avec Charlie Spand au piano)
  • Diddie Wah Diddie
  • Too Tight Blues No 2
  • Chump Man Blues
  • Ice Man Blues
  • Police Dog Blues
  • I Was Afraid Of That (avec Aletha Dickerson au piano)
  • Georgia Bound
  • Keep It Home
  • Sweet Jivin' Mama
  • Lonesome Christmas Blues (avec Tiny Parham ou Aletha Dickerson au piano)
  • Third Degree Blues (avec Tiny Parham ou Aletha Dickerson au piano)
  • Guitar Chimes
  • Blind Arthur's Breakdown
  • Baby Lou Blues
  • Cold Love Blues
  • Papa Charlie And Blind Blake Talk About It Part 1 (avec Papa Charlie Jackson au banjo et au chant)
  • Papa Charlie And Blind Blake Talk About It Part 2 (avec Papa Charlie Jackson au banjo et au chant)

1930 Grafton

Mai 1930, Blind Blake (guitare), 'Chocolate Brown' Irene Scruggs (voix)

  • Stingaree Man Blues
  • Itching Heel
  • You've Got What I Want
  • Cherry Hill Blues

Mai et decembre 1930, Blind Blake (voix et guitare)

  • Diddie Wah Diddie No 2
  • Hard Pushin' Papa
  • What A Lowdown Place The Jailhouse Is
  • Ain't Gonna Do That No More
  • Playing Policy Blues
  • Righteous Blues

1931, Grafton

Mai et octobre 1931, Blind Blake (voix et guitare)

  • Fancy Tricks (avec Laura Rucker pour la voix)
  • Night And Day Blues
  • Sun To Sun
  • Rope Stretchin' Blues Part 1
  • Rope Stretchin' Blues Part 2

1932, Grafton

Juin 1932, Blind Blake (voix et guitare)

  • Champagne Charlie Is My Name
  • Depression's Gone From Me Blues

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article