Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

The Rolling Stones : «Satis­fac­tion» pleine à La Havane!

The Rolling Stones : «Satis­fac­tion» pleine à La Havane!

Le groupe a donné son tout premier concert à Cuba. Le concert histo­rique a été orga­nisé seule­ment quelques jours avant la date. Les Rolling Stones se sont produits hier soir, vendredi pour la toute première fois à La Havane, Cuba. Un spec­tacle gratuit pour termi­ner leur tour­née America Latina Olé en beauté. Le public conquis a afflué par centaines de milliers à la Ciudad Depor­tiva. Pour les absents, heureu­se­ment un docu­men­taire souve­nir est en prépa­ra­tion…

The Rolling Stones : «Satis­fac­tion» pleine à La Havane!

« Merci Cuba pour ce spec­tacle incroyable et inou­bliable ! C'était merveilleux de tous vous voir ». C’est pas ces mots que Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood Char­lie Watts, et  le bassiste Darryl Jones ont féli­cité La Havane pour l’ac­cueil impres­sion­nant qu’ils y ont reçu. Habi­tués des stades de foot et des foules en délires, les boys de Londres ont relevé un chal­lenge de taille, hier soir, vendredi 25 mars, à La Havane.

Ils avaient annoncé leur venue début mars, assu­rant « Nous avons joué dans de nombreux endroits spéciaux au cours de notre longue carrière, mais ce spec­tacle à La Havane fera date, pour nous, comme pour, nous l'espé­rons, nos amis à Cuba ». Du coup, quelques jours après la visite histo­rique sur l’île du président améri­cain, Barack Obama, les pierres qui roulent sont enfin venues à la rencontre de leur public cubain.

La preuve d’un assou­plis­se­ment des règles en vigueur depuis la révo­lu­tion castriste de 1959. A l’époque et pendant des années, le rock y était consi­déré comme une arme de propa­gande impé­ria­liste. Et, les tubes des Rolling Stones:  Jumpin Jack Flash, Sympa­thy for the devil ou Brown Sugar s’étaient d’ailleurs long­temps échan­gés sous le manteau, sur l’île.

Hier en tout cas, le public a afflué par centaines de milliers. Plusieurs heures avant l’ar­ri­vée des musi­ciens, les rues alen­tours de la Ciudad Depor­tiva étaient déjà bloquées. Le son des guitares était heureu­se­ment clai­re­ment audible plus d’un kilo­mètre à la ronde ! Les chan­ceux qui avaient rejoint la pelouse autour d’une scène de 80 mètres affi­chaient des drapeaux du pays. Pour les absents, un docu­men­taire à été tourné sur place, pour que tout le monde se souvienne de ce tour­nant majeur dans la musique et dans l'histoire du pays.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article