Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

Elvis Presley

Elvis Aaron Presley, dit Elvis Presley. Chanteur de rock américain (Tupelo, Mississippi, 1935-Memphis, Tennessee, 1977).

Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley

Idole de la génération née avec le rock and roll, Elvis Presley fut « le King », maintes fois imité mais à jamais inimitable. Son aura fut telle que son culte a traversé le temps, que sa résidence de Graceland, à Memphis, est devenue monument historique national et que son répertoire est entré dans le patrimoine mondial. Elvis Aaron Presley voit le jour une demi-heure après son jumeau mort-né, Jesse Garon, à Tupelo, petite ville située au nord-est de l'État du Mississippi, non loin de l'Alabama. Son père, Vernon, qui est métayer, et sa mère, Gladys, sont de fervents chrétiens, qui ne manqueraient pour rien au monde les offices de la Première Assemblée de Dieu, Église protestante rigoriste. Très jeune, Elvis est imprégné par le gospel, ainsi que par la musique qu'il entend à la radio – le blues et la country. Pour son onzième anniversaire, ses parents lui offrent sa première guitare, dont il apprend très vite à jouer en chantant les succès de Roy Acuff (1903-1992) et de Bill Monroe (1911-1996). Trois ans plus tard, la famille s'installe à Memphis.

Dans la cité du Tennessee, qui est la capitale musicale du Sud profond, Elvis fréquente aussitôt les clubs de blues de Beale Street. Ayant dû abandonner ses études pour gagner sa vie, il est engagé comme chauffeur à la Crown Electric, près d'Union Street. C'est dans cette rue, au numéro 706, que se trouvent les Sun Records, un petit studio d'enregistrement récemment fondé par Sam Phillips (1923-2003). Nous sommes en août 1953. Elvis veut faire une surprise à sa mère. Il se rend au studio Sun et, pour 4 dollars, enregistre My Happiness et That's When Your Heartaches Begin, deux chansons qui appartiennent au répertoire des Ink Spots, formation de rhythm and blues. Elvis, beau gosse doué, n'y passe pas inaperçu en chantant la country à la manière d'un bluesman. Il fait un deuxième essai en janvier 1954, puis un troisième le 5 juillet. Cette fois, c'est le bon : accompagné par Scotty Moore (né en 1931) à la guitare et par Bill Black (1926-1965) à la contrebasse, il enregistre That's All Right (Mama) du bluesman Arthur Crudup (1905-1974), ainsi que Blue Moon of Kentucky de Bill Monroe. Le disque est commercialisé le 19 juillet.

Quinze jours plus tard, Elvis est sur scène : ses déhanchements lascifs font scandale (« Elvis the Pelvis », dira-t-on de lui) ; mais, en même temps, ils annoncent la déferlante rock and roll, à laquelle concourent d'autres titres comme Good Rockin' Tonight, Milkcow Blues Boogie, Mystery Train, tous enregistrés pour Sun Records. C'est alors qu'apparaît le colonel Tom Parker (1909-1997). On ne sait pas grand-chose de lui, si ce n'est qu'il est né à Breda, aux Pays-Bas. Installé aux États-Unis, il a déjà pris en main la carrière de plusieurs chanteurs de country. Après avoir vaincu les réticences de Gladys et de Vernon Presley, il devient le manager d'Elvis. C'est lui qui le fait signer chez RCA, après avoir racheté à Sam Phillips son contrat d'exclusivité pour un montant de 35 000 dollars. Dès lors, les événements s'accélèrent. En 1956, Elvis enregistre sept chansons, qui se vendent chacune à plus d'un million d'exemplaires : I Was the One ; I Want You, I Need You, I Love You ; Hound Dog ; Don't Be Cruel ; Love Me Tender ; Any Way You Want Me ; Too Much ; Playin' for Keeps. Dans le même temps, Hollywood commence à lui mitonner des scénarios sur mesure : le Cavalier du crépuscule (Love Me Tender, 1956), le Rock du bagne (Jailhouse Rock, 1957), Bagarres au King Creole (King Creole, 1958), etc.

En 1958, Elvis, qui est alors sous les drapeaux, est envoyé en Allemagne fédérale. Sa mère décède peu après. Un monde s'écroule. Le pionnier du rock and roll est à jamais changé, même s'il continue à tourner des films et à enregistrer. À chaque album son disque d'or. Et puis il y a la scène. Il faut attendre le Come Back Special de 1968 pour le revoir tout de cuir vêtu sur la grande scène de l'hôtel International de Las Vegas. Avec les fidèles Scotty Moore et Bill Black, et le batteur DJ Fontana (né en 1931), il interprète plusieurs chansons dont font partie Don't Be Cruel et If I Can Dream. En 1968, Elvis Presley, acceptant l'offre du réseau de télévision NBC, participa à un show pour les fêtes de fin d'année. Au départ, il devait interpréter des chants de Noël en étant accompagné par un chœur. Puis un autre concept prit forme – celui d'une authentique rencontre rock and roll. Aussi est-ce entouré des musiciens de la première heure qu'Elvis donna l'un des plus grands spectacles de toute sa carrière. Lawdy Miss Clawdy, Heartbreak Hotel, Hound Dog, Don't Be Cruel et, bien sûr, That's All Right (Mama) furent interprétés avec une nouvelle rage de vaincre. Biographe d'Elvis, Albert Goldman a écrit : « Jamais au cours de sa carrière Elvis n'a eu une telle prestance que durant le NBC TV Special. »

C'est en février 1976 qu'Elvis Presley enregistre dans sa résidence de Graceland son dernier disque. Il a pour titre From Elvis Presley Boulevard, Memphis, Tennessee. En fait, le King est malade. Atteint d'obésité, harassé par le rythme de ses tournées, dopé par les pilules magiques de ses médecins et profondément meurtri par son divorce d'avec Priscilla Beaulieu (née en 1945), il est au bord de la rupture. Le 15 août 1977, il se lève, tard dans l'après-midi. Le soir, après avoir mis au lit sa petite fille, Lisa Marie, il fait une partie de tennis avec son entraîneur jusqu'à 4 h du matin. Puis il retourne dans sa chambre. Il est 14 h lorsqu'une gouvernante le découvre allongé sur le sol. Il est encore en vie. Transporté d'urgence à l'hôpital, il s'éteint deux heures plus tard. Elvis Presley restera à jamais comme le roi du rock and roll. Les chiffres sont éloquents. Au cours de sa carrière, il a enregistré 737 chansons, obtenu 111 disques d'or, vendu un milliard d'albums, dont 600 millions rien qu'aux États-Unis. À la nouvelle de sa mort, ce sont 10 millions de disques qui ont été vendus en vingt-quatre heures ! Elvis fut aussi, dit-on, l'homme le plus photographié du monde.

Citations : Je ne connais absolument rien à la musique. Pour ce que je fais, je n'en ai pas besoin ! Elvis Presley.  

Il n'y a qu'un chanteur comme ça par siècle ; malheureusement, c'est tombé sur le mien. Frank Sinatra

Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley
Elvis Presley

Discographie 

Albums studio

EPs

  • Elvis Presley EPA-747 (1956)
  • Elvis Presley EPB-1254 (1956)
  • Heartbreak Hotel (1956)
  • Elvis Presley EPA-830 (1956)
  • The Real Elvis (1956)
  • Any Way You Want Me (1956)
  • Elvis Vol. 1 (1956)
  • Love Me Tender (1956)
  • Elvis Vol. 2 (1956)
  • Strictly Elvis (1957)
  • Peace In The Valley (1957)
  • Just For You (1957)
  • Loving You Vol. 1 (1957)
  • Loving You Vol. 2 (1957)
  • Jailhouse Rock (1957)
  • Elvis Sings Christmas Songs (1957)
  • King Creole Vol. 1 (1958)
  • King Creole Vol. 2 (1958)
  • Elvis Sails (1958)
  • Christmas With Elvis (1958)
  • A Touch Of Gold Vol. 1 (1959)
  • A Touch Of Gold Vol. 2 (1959)
  • A Touch Of Gold Vol. 3 (1960)
  • Elvis By Request: Flaming Star (1961)
  • Follow That Dream (1962)
  • Kid Galahad (1962)
  • Viva Las Vegas (1964)
  • Tickle Me (1965)
  • Easy Come Easy Go (1967)

Singles

  • That's All Right / Blue Moon Of Kentucky (19 juillet 1954)
  • Good Rockin' Tonight / I Don't Care If The Sun Don't Shine (25 septembre 1954)
  • Milkcow Blues Boogie / You're A Heartbreaker (28 décembre 1954)
  • Baby Let's Play House / I'm Left, You're Right, She's Gone (10 avril 1955)
  • Mystery Train / I Forgot To Remember To Forget (6 août 1955)
  • Heartbreak Hotel / I Was The One (27 janvier 1956)
  • I Want You, I Need You, I Love You / My Baby Left Me (4 mai 1956)
  • Don't Be Cruel / Hound Dog (13 juillet 1956)
  • Love Me Tender / Any Way You Want Me (28 septembre 1956)
  • Too Much / Playing For Keeps (4 janvier 1957)
  • All Shook Up / That's When Your Heartaches Begin (22 mars 1957)
  • (Let Me Be Your) Teddy Bear / Loving You (11 juin 1957)
  • Jailhouse Rock / Treat Me Nice (24 septembre 1957)
  • Don't / I Beg Of You (7 janvier 1958)
  • Wear My Ring Around Your Neck / Doncha Think It's Time (1er avril 1958)
  • Hard Headed Woman / Don't Ask Me Why (10 juin 1958)
  • One Night / I Got Stung (21 octobre 1958)
  • (Now And Then There's) A Fool Such As I / I Need Your Love Tonight (10 mars 1959)
  • A Big Hunk O' Love / My Wish Came True (23 juin 1959)
  • Stuck On You / Fame And Fortune (23 mars 1960)
  • It's Now or Never / A Mess Of Blues (5 juillet 1960)
  • Are You Lonesome Tonight ? / I Gotta Know (1er novembre 1960)
  • Surrender / Lonely Man (7 février 1961)
  • I Feel So Bad/ Wild In The Country (2 mai 1961)
  • (Marie's The Name) His Latest Flame / Little Sister (8 août 1961)
  • Can't Help Falling in Love / Rock-A-Hula Baby (22 novembre 1961)
  • Good Luck Charm / Anything That's Part Of You (27 février 1962)
  • She's Not You / Just Tell Her Jim Said Hello (17 juillet 1962)
  • Return To Sender / Where Do You Come From (2 octobre 1962)
  • One Broken Heart For Sale / They Remind Me Too Much Of You (29 janvier 1963)
  • (You're The) Devil In Disguise / Please Don't Drag That String Around (18 juin 1963)
  • Bossa Nova Baby / Witchcraft (1er octobre 1963)
  • Kissin' Cousins / It Hurts Me (10 février 1964)
  • Kiss Me Quick / Suspicion (14 avril 1964)
  • What'd I Say / Viva Las Vegas (28 avril 1964)
  • Such A Night / Never Ending (14 juillet 1964)
  • Ask Me / Ain't That Loving You Baby (22 septembre 1964)
  • Blue Christmas / Wooden Heart (9 novembre 1964)
  • Do The Clam / You'll Be Gone (9 février 1965)
  • Crying In The Chapel / I Believe In The Man In The Sky (6 avril 1965)
  • (Such An) Easy Question / It Feels So Right (28 mai 1965)
  • I'm Yours / (It's A) Long Lonely Highway (10 août 1965)
  • Puppet on A String / Wooden Hear (20 octobre 1965)
  • Blue Christmas / Santa Claus Is Back In Town (26 octobre 1965)
  • Tell Me Why / Blue River (3 décembre 1965)
  • Joshua Fit The Battle / Known Only To Him (15 février 1966)
  • Milky White Way / Swing Down Sweet Chariot (15 février 1966)
  • Frankie and Johnny / Please Don't Stop Loving Me (1er mars 1966)
  • Love Letters / Come What mai (8 juin 1966)
  • Spinout / All That I Am (13 septembre 1966)
  • If Everyday Was Like Christmas / How Would You Like To Be (15 novembre 1966)
  • Indescribably Blue / Fools Fall In Love (10 janvier 1967)
  • Long Legged Girl (With The Short Dress On) / That's Someone You Never Forget (28 avril 1967)
  • There's Always Me / Judy (8 août 1967)
  • Big Boss Man / You Don't Know Me (26 septembre 1967)
  • Guitar Man / Hi-Heel Sneakers (9 janvier 1968)
  • U.S. Male / Stay Away (28 février 1968)
  • You'll Never Walk Alone / We Call On Him (26 mars 1968)
  • Your Time Hasn't Come Yet / Let Yourself Go (21 mai 1968)
  • Almost In Love / A Little Less Conversation (3 septembre 1968)
  • If I Can Dream / Edge Of Reality (5 novembre 1968)
  • Memories / Charro! (25 février 1969)
  • His Hand In Mine / How Great Thou Art (25 mars 1969)
  • In The Ghetto / Any Day Now (14 avril 1969)
  • Clean Up Your Own Backyard / The Fair Is Moving On (17 juin 1969)
  • Suspicious Minds / You'll Think Of Me (26 août 1969)
  • Don't Cry Daddy / Rubberneckin' (11 novembre 1969)
  • Kentucky Rain / My Little Friend (29 janvier 1970)
  • The Wonder Of You (Live) / Mama Liked The Roses (20 avril 1970)
  • I've Lost You / The Next Step Is Love (14 juillet 1970)
  • You Don't Have To Say You Love Me / Patch It Up (6 octobre 1970)
  • I Really Don't Want To Know / There Goes My Everything (8 décembre 1970)
  • Rags To Riches / Where Did They Go, Lord (23 février 1971)
  • Life / Only Believe (25 mai 1971)
  • I'm Leavin' / Heart Of Rome (22 juin 1971)
  • It's Only Love / The Sound Of Your Cry (21 septembre 1971)
  • Merry Christmas Baby /. O' Come All Ye Faithful (9 novembre 1971)
  • Until It Is Time For You To Go / We Can Make The Morning (4 janvier 1972)
  • He Touched Me / Bosom Of Abraham (4 février 1972)
  • An American Trilogy (Live) / The First Time Ever I Saw Your Face (4 avril 1972)
  • Burning Love / It's A Matter Of Time (1er août 1972)
  • Separate Ways / Always On My Mind (31 octobre 1972)
  • Steamroller Blues (Live) / Fool (4 mars 1973)
  • Raised On Rock / For Ol' Times Sake (22 septembre 1973)
  • I've Got A Thing About You Baby / Take Good Care Of Her (11 janvier 1974)
  • If You Talk In Your Sleep / Help Me (10 mai 1974)
  • Promised Land / It's Midnight (27 septembre 1974)
  • My Boy / Thinking About You (4 janvier 1975)
  • T-R-O-U-B-L-E- / Mr Songman (22 avril 1975)
  • Pieces Of My Life (30 septembre 1975)
  • Hurt / For The Heart (12 mars 1976)
  • Moody Blue / She Thinks I Still Care (29 novembre 1976)
  • Way Down / Pledgin My Love (6 juin 1977)

Filmographie

  • 1956 : Le Cavalier du crépuscule (Love Me Tender) de Robert D. Webb, dans le rôle de Clint Reno.
  • 1957 : Amour frénétique (Loving You) de Hal Kanter, dans le rôle de Jimmy Tompkins (Deke Rivers)
  • 1957 : Le Rock du bagne (Jailhouse Rock) de Richard Thorpe, dans le rôle de Vince Everett.
  • 1958 : Bagarres au King Créole (King Creole) de Michael Curtiz, dans le rôle de Danny Fisher.
  • 1960 : Café Europa en uniforme (G.I. Blues) de Norman Taurog, dans le rôle de Tulsa McLean.
  • 1960 : Les Rôdeurs de la plaine (Flaming Star) de Don Siegel, dans le rôle de Pacer Burton.
  • 1961 : Amour sauvage (Wild in the Country) de Philip Dunne, dans le rôle de Glenn Tyler.
  • 1961 : Sous le ciel bleu de Hawaï (Blue Hawaii) de Norman Taurog, dans le rôle de Chad Gates.
  • 1962 : Le Shérif de ces dames (Follow That Dream), de Gordon Douglas, dans le rôle de Toby Kwimper.
  • 1962 : Un direct au cœur (Kid Galahad), de Phil Karlson, dans le rôle de Walter Gulick aka Kid Galahad.
  • 1962 : Des filles... encore des filles (Girls! Girls! Girls!) de Norman Taurog, dans le rôle de Ross Carpenter.
  • 1963 : Blondes, Brunes et Rousses (It Happened at the World's Fair) de Norman Taurog, dans le rôle de Mike Edwards.
  • 1963 : L'Idole d'Acapulco (Fun in Acapulco) de Richard Thorpe, dans le rôle de Mike Windgren.
  • 1964 : Salut, les cousins (Kissin' Cousins) de Gene Nelson, dans le rôle de Josh Morgan/Jodie Tatum.
  • 1964 : L'Amour en quatrième vitesse (Viva Las Vegas) de George Sidney, dans le rôle de Lucky Jackson.
  • 1964 : L'Homme à tout faire (Roustabout) de John Rich, dans le rôle de Charlie Rogers.
  • 1965 : La Stripteaseuse effarouchée (Girl Happy) de Boris Sagal, dans le rôle de Rusty Wells.
  • 1965 : Chatouille-moi (Tickle Me) de Norman Taurog, dans le rôle de Lonnie Beale/Panhandle Kid.
  • 1965 : C'est la fête au harem (Harum Scarum) de Gene Nelson, dans le rôle de Johnny Tyronne.
  • 1966 : Une rousse qui porte bonheur (Frankie and Johnny) de Frederick De Cordova, dans le rôle de Johnny.
  • 1966 : Paradis hawaïen (Paradise, Hawaiian Style) de Michael D. Moore, dans le rôle de Rick Richards.
  • 1966 : Le Tombeur de ces Demoiselles (Spinout) de Norman Taurog, dans le rôle de Mike McCoy.
  • 1967 : Trois gars, deux filles... un trésor (Easy Come, Easy Go) de John Rich, dans le rôle de Lt. Ted Jackson.
  • 1967 : Croisière surprise (Double Trouble) de Norman Taurog, dans le rôle de Guy Lambert.
  • 1967 : Clambake (en) de Arthur H. Nadel, dans le rôle de Scott Heyward/Tom Wilson.
  • 1968 : Micmac au Montana (Stay Away, Joe) de Peter Tewksbury, dans le rôle de Joe Lightcloud.
  • 1968 : À plein tube (Speedway) de Norman Taurog, dans le rôle de Steve Grayson.
  • 1968 : Le Grand Frisson (Live a Little, Love a Little) de Norman Taurog, dans le rôle de Greg Nolan.
  • 1969 : Charro (Charro !) de Charles Marquis Warren, dans le rôle de Jess Wade.
  • 1969 : Filles et show business (The Trouble with Girls) de Peter Tewksbury, dans le rôle de Walter Hale.
  • 1969 : L'habit ne fait pas la femme (Change of habit) de William A. Graham, dans le rôle du Dr John Carpenter.

Télévision

Documentaires

  • 1970 : That's the Way It Is de Denis Sanders. Ce film présente Elvis en studio et à Las Vegas.
  • 1972 : Elvis On Tour de Robert Abel et Pierre Adidge. Une équipe de tournage suit Elvis en tournée. On peut y apercevoir des extraits de son concert du Madison Square Garden de New York. Primé au Golden globe en 1972 comme meilleur documentaire, montage de Martin Scorsese.
  • 1980 : This is Elvis de Malcolm Leo (en) et Andrew Solt.
  • 2001 : Elvis Presley de Jeremy Marre. Ponctuée d'images d'archives et d'extraits de chansons, une plongée dans la jeunesse du King, jusqu'à la naissance du phénomène « Elvis Presley »* Films biographiques
  • 2005 : Elvis : Une étoile est née de James Sadwith, avec Jonathan Rhys-Meyers dans le rôle titre et Randy Quaid dans le rôle du 'Colonel'Parker.
  • 2012 : Elvis Found Alive de Joel Gilbert. Un faux documentaire.

Fictions

  • 1978 : Le Roman d'Elvis de John Carpenter, avec Kurt Russell dans le rôle titre, et Shelley Winters dans le rôle de Gladys Presley.
  • 1998 : Road to Graceland de David Winkler avec Harvey Keitel
  • 2002 : Bubba Ho-tep de Don Coscarelli, avec Bruce Campbell dans le rôle titre (Sebastian Haff) et Ossie Davis dans le rôle de John F. Kennedy (Jack).
  • 2008 : Lonely Street de Peter Ettinger avec Jay Mohr dans le rôle de  Bubba Mabry et Robert Patrick dans le rôle de M. Aaron (Elvis).
  • 2016 : Elvis & Nixon de Liza Johnson avec Michael Schannon dans le rôle de Elvis Presley et Kevin Spacey dans le rôle de Richard Nixon.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

covix 16/12/2015 23:23

J'aime bien sa voix, mais je n'ai pas mordu à l'hameçon.