Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rolling Stones Stories

David Gilmour

David Jon Gilmour, né le 6 mars 1946 à Grantchester, près de Cambridge, est un musicien britannique, guitariste, chanteur et compositeur au sein du groupe de rock progressif Pink Floyd pour l'essentiel de sa carrière. En 2011, le magazine Rolling Stone le classe comme le 14e meilleur guitariste de tous les temps. David Gilmour a également été nommé « meilleur joueur de Fender de tous les temps » par un sondage effectué par le magazine spécialisé Guitarist, arrivant en tête devant d’autres musiciens de légende tels que Jimi Hendrix ou Eric Clapton.

David Gilmour

David Jon Gilmour naît à Cambridge, plus précisément dans la localité de Grantchester, en Angleterre. Son père, Douglas Gilmour, est maître de conférences en zoologie à l'Université de Cambridge; sa mère, Sylvia, enseignante et monteuse de films. David connaît une enfance solitaire, malgré sa sœur et ses deux frères. Il est envoyé en pension à cinq ans alors que ses parents sont partis aux États-Unis pour y poursuivre leurs carrières. L'absence et la permissivité de ses parents lui laissent une certaine liberté, notamment pour fréquenter ses premiers pubs, ce qui ne l'empêche pas aussi de souffrir de cette absence. Gilmour privilégie vite la musique aux études. À treize ans il reçoit sa première guitare, une guitare acoustique empruntée à un voisin (et jamais rendue). Il apprend à jouer en essayant de reproduire des morceaux qu'il entend à la radio, grâce notamment à un disque d'apprentissage de Pete Seeger.

Il joue tout d'abord, en 1965-66, avec le groupe The Ramblers, qui est formé de Richard Baker à la basse, Mervin Marriott à la guitare, son frère Chris « Jim » Marriott au chant, Albert « Albie » Prior aussi à la guitare, Clive Welham à la batterie et finalement John Gordon aussi à la guitare et au chant ainsi que Dick Parry au saxophone. Peu après, ils changent de nom et de personnel comme c'était la coutume en Grande-Bretagne à cette époque et deviennent The Jokers Wild, qui sont formés de David Gilmour à la guitare et au chant, David Altham au chant, John Gordon à la guitare, Tony Sainty à la basse et Clive Welham à la batterie. Ils enregistrèrent un seul disque non-officiel en 1966, qui ne contenait qu'une face A, l'autre face étant vierge. Présentes sur ce disque, les chansons suivantes, Why do fools fall in love, Walk like a man, Don't ask me (What I say), Big girls don't cry et Beautiful Delilah et cette rareté ne fut imprimée qu'à 50 exemplaires. À noter toutefois qu'une copie est conservée dans les archives sonores de la British Library sous le code de référence C-625/1 et on peut aussi retrouver ces chansons sur un disque pirate, le disque numéro 15 de la série A treeful of secrets de même que dans le LP/CD "David Gilmour - Prefloyd" (WOW LP-073 / WOW CD-32). 

Après d'autres changements de personnel, le groupe se retrouve finalement en trio avec, outre David, Rick Wills à la basse et John « Willie » Wilson à la batterie. Les trois musiciens se retrouveront en 1978 alors que Gilmour grave son premier album solo éponyme, sur lequel il joue aussi les claviers. Et lorsque Pink Floyd auront besoin d'un saxophoniste pendant l'enregistrement de l'album Dark side en 1973, David contactera alors son ancien comparse du temps des Ramblers, Dick Parry, qui jouera aussi sur Wish you were here et Division bell, il sera de la tournée subséquente Pulse en 1995. David Gilmour rejoint le groupe Pink Floyd à la demande de Nick Mason, le batteur, en janvier 1968, afin d'épauler sur scène le chanteur guitariste Syd Barrett, un ami d'enfance avec qui il a commencé à jouer de la guitare, et dont le comportement devient de plus en plus erratique. En avril 1968, David Gilmour finit par remplacer définitivement Syd Barrett qui, victime de troubles mentaux, est devenu incapable de jouer et de suivre le groupe.

Il deviendra l'un des acteurs majeurs du succès de Pink Floyd à la fin des années 1960 et dans les années 1970 par sa qualité de jeu à la guitare, et par son chant. Par contre, s'il excelle en tant que musicien, il avoue lui-même que l'écriture des paroles reste son point faible. D'ailleurs à l'époque de l'album Ummagumma, alors que chacun des musiciens travaillait sur une pièce solo, David demanda l'aide de Waters pour l'écriture des paroles, mais celui-ci déclina la demande et Gilmour dut se débrouiller seul. Jusqu'à l'album The Wall (1979), Gilmour alterne essentiellement les compositions et les parties de chant du groupe avec, essentiellement, le clavier Richard Wright et le bassiste Roger Waters. On notera son apport sur les morceaux Shine On You Crazy Diamond (Parts I–IX), Wish You Were Here, et Dogs, sans oublier les trois chansons majeures de The Wall, Comfortably Numb, Run Like Hell et Young Lust, créditées Waters-Gilmour, ainsi que le solo de guitare sur le tube Another Brick in the Wall, Part II.

Les rapports entre Gilmour et Waters se détériorent ensuite de plus en plus, jusqu'à l'album The Final Cut, sorti en 1983, présenté au dos de la pochette comme un « album de Roger Waters interprété par Pink Floyd », mais de Pink Floyd il ne reste plus que Roger lui-même, David et Nick qui d'ailleurs, ne joue pas sur toutes les pièces de l'album. En effet sur la pièce Two suns in the sunset, Mason est remplacé par Andy Newmark. Quant à Richard Wright qui s'est fait proprement viré par Roger Waters pendant les sessions de The Wall, celui-ci est absent sur ce disque et c'est Michael Kamen et Andy Bown qui s'occupent des claviers. Gilmour, souhaitant s'évader avec quelques artistes célèbres - comme il le décrira plus tard -, sort son second album solo en 1984 About Face. Sur cet album, on retrouve des gens comme Steve Winwood à l'orgue Hammond, Jon Lord de Deep Purple aux synthétiseurs, Vicky et Sam Brown aux chœurs et Roy Harper aussi aux chœurs. En 1985, Waters déclare que Pink Floyd ne pourrait plus jamais retrouver sa gloire passée et qu'il valait mieux, selon lui, laisser le groupe sur une fin brève, plutôt que sur un album dont la qualité ternirait l'image du groupe. Il quitte Pink Floyd. Mais Gilmour souhaite reprendre les rênes du groupe, et il a du travail : Mason a tellement été anéanti que David dira plus tard dans une interview qu'il ne savait même plus jouer de la batterie ; quant à Richard Wright, il a été expulsé du groupe. Gilmour expliquera :

« J'avais pas mal de problèmes avec la direction du groupe, avant que Waters parte. Je pensais que les chansons étaient si verbeuses que la musique n'était devenue qu'un accompagnement peu inspirant pour les paroles… The Dark Side of the Moon et Wish You Were Here avaient été très réussis, pas seulement grâce aux contributions de Waters, mais aussi pour la qualité de l'accompagnement de la musique… comparés à d'autres albums plus récents. C'est ce que j'ai essayé de faire avec A Momentary Lapse of Reason, plus concentré sur la musique… » Gilmour fait donc réintégrer Richard Wright en tant que musicien pour la tournée du nouvel album sorti en 1987, A Momentary Lapse of Reason, considéré pratiquement comme un autre album solo de Gilmour aidé par d'autres artistes, les autres membres n'y ayant pas participé grandement. Lors de la parution de l'album, Gilmour affirmera dans une interview française qu'il souhaitait composer de la musique « moderne », et ne pas faire de tournées « nostalgiques ». Waters avait quant à lui entamé un procès en 1986 afin que le nom de Pink Floyd n'existe plus. Il perd le procès mais le groupe doit verser près de 40 % des gains acquis sur chaque concert et album qu'ils tourneront ou produiront.

En 1994, paraît l'album The Division Bell, un album considéré comme « l'anti-Wall », car traitant de la communication. Cette fois-ci, tous les membres du groupe y ont participé, Wright composera cinq chansons avec Gilmour, dont Wearing the Inside Out où il chante en solo. La même année, Gilmour entame les tournées P*U*L*S*E avec ses amis, et Guy Pratt à la basse pour remplacer Waters. L'inimitié entre Roger Waters et David Gilmour reste forte et célèbre jusqu'à ce que, à la demande de Bob Geldof, ils acceptent une reformation de Pink Floyd pour le concert londonien du Live 8 en 2005. Ce concert est l'occasion de voir et d'entendre le groupe jouer pendant près d'une demi-heure. Cette performance a ainsi fait progresser les ventes de l'album Echoes: The Best of Pink Floyd de 1343 %. Gilmour a fait don de sa part des revenus de ce disque à des œuvres de charité. « Bien que l'objectif principal soit de lever la conscience et faire pression sur les chefs du G8, je ne tirerai pas profit du concert. C'est de l'argent qui devrait être utilisé pour sauver des vies. » Peu de temps après, il a demandé à tous les artistes connaissant une montée dans les ventes du Live 8 à donner le revenu supplémentaire pour les collectes de fonds du Live 8. Après le Live 8, on a offert aux Pink Floyd £ 150 000 000 pour visiter les États-Unis, mais le groupe a rejeté l'offre. Le 3 février 2006, il a annoncé au journal italien La Repubblica :

« Je pense que j'en ai assez. J'ai 60 ans. Je n'ai pas la volonté de travailler encore plus. Pink Floyd a été une partie importante dans ma vie, je me suis amusé, mais c'est fini. Pour moi il est beaucoup moins compliqué de travailler seul. » Et il a également affirmé qu'en participant au Live 8 avec Waters, Pink Floyd ne finirait pas sur une note aigre : « Il y avait plus qu'une raison d'y participer : premièrement, pour soutenir la cause. La deuxième est le rapport inconfortable entre Roger et moi que je portais tout le long de ma vie dans mon cœur. C'est pourquoi nous avons voulu jouer et laisser la fange derrière nous. Troisièmement, je pense que je l'aurai regretté si j'avais décliné la proposition. » Toujours en 2002, à la suite d’un concert programmé par Robert Wyatt lors du Meltdown Festival, David Gilmour et des invités jouent trois concerts semi-acoustiques au Royal Festival Hall de Londres. À cette occasion, un critique évoque un « dieu du rock métamorphosé en héros folk du XXIe siècle ». Le 20 février 2006, Gilmour a encore parlé du futur des Pink Floyd quand il a été interviewé par Billboard.com : « Qui sait ? Mais je n'ai aucun projet pour faire cela. Mes projets sont de faire mes propres concerts et d'enregistrer mes solos ».

David Gilmour

En mars 2006, On an Island, le nouvel opus solo de David voit le jour. Les deux fidèles compères Richard Wright (Pink Floyd) et Robert Wyatt (ex-Soft Machine) participent à l'album. L'album est en tête des charts dans de nombreux pays (à l'exception de la France), confirmant ainsi sa popularité. Une tournée internationale suit et un double DVD live intitulé Remember that Night - Live at the Royal Albert Hall est commercialisé depuis le 17 septembre 2007. Un deuxième concert de cette tournée a été publié sous forme audio et DVD en septembre 2008 : Live in Gdańsk. Depuis leur apparition au Live 8 en 2005, Gilmour a toujours répété qu'il n'y aurait pas d'autres réunions avec les Pink Floyd. Cependant, en 2007, dans une interview avec Phil Manzanera, il a affirmé que « tout n'était peut être pas encore fini » et qu'il projetait de faire « quelque chose » dans le futur. Mais avec la mort de Richard Wright en septembre 2008, le dernier espoir de revoir les Pink Floyd réunis s'évanouit à jamais et semble désormais impossible. Gilmour a dit à propos de Wright : « Parmi la multitude de questions que l'on se pose sur qui étaient les Pink Floyd, Rick a été très souvent oublié. Il était doux, gentil, sans prétention et privé, discret et humble, mais sa voix et sa façon de jouer étaient vitales et rendaient les chansons de Pink Floyd magiques et célèbres. Comme Rick, je ne trouve pas facile de m'exprimer en mots, mais je l'ai aimé et il me manquera énormément. Je n'ai jamais joué avec quelqu'un d'aussi sage que lui. »

Le samedi 10 juillet 2010, David Gilmour et Roger Waters se sont produits sur scène dans le cadre de l'œuvre de charité Hoping. En compagnie de Guy Pratt (basse et guitare acoustique), Harry Waters (claviers), Andy Newmark (batterie), Chester Kamen (Guitare) et Jonjo Grisdale (claviers) les deux ex-membres de Pink Floyd ont interprété quatre titres : To Know Him Is To Love Him (écrit par Phil Spector), Wish You Were Here, Comfortably Numb et Another Brick In The Wall (Part 2). Le 12 mai 2011, David Gilmour et Roger Waters jouent sur scène à l'O2 Arena de Londres lors de la tournée mondiale The Wall de Roger Waters. Notamment Comfortably Numb, l'un des trois morceaux qu'ils composèrent et signèrent ensemble dans l'album The Wall, les deux autres étant Young Lust et Run Like Hell. Lorsqu'il ne joue pas avec Pink Floyd, David Gilmour assume également divers rôles en tant que producteur, répétiteur, et même ingénieur du son pour les musiciens les plus divers, dont Syd Barrett, Paul McCartney, Kate Bush, Peter Cetera, Grace Jones, Tom Jones, Elton John, B. B. King, Seal, Sam Brown, Jools Holland, Bob Dylan, Pete Townshend, The Who, Supertramp, Levon Helm, Robbie Robertson, Alan Parsons, et divers groupes pour des concerts de charité.

En 1985, David Gilmour a joué avec Bryan Ferry. Il joue sur l'album Boys and Girls, notamment dans Is Your Love Strong Enough pour la sortie américaine du film de Ridley Scott - Tom Cruise, Legend. Un clip vidéo pour ce dernier a été créé, intégrant Bryan Ferry et David Gilmour dans des séquences du film (sorti en tant que bonus sur le 2002 Ultimate Edition sortie en DVD). Plus tard dans l'année, David Gilmour jouera avec Bryan Ferry lors des concerts Live Aid à Londres. C'est là qu'il rencontrera pour la première fois le claviériste de Bryan Ferry, Jon Carin, qui deviendra par la suite le second claviériste en tournée de Pink Floyd. David Gilmour a aussi pris part à un sketch comique de la série télévisée French and Saunders, The Easy Guitar Book Sketch avec le comédien Rowland Rivron et les musiciens anglais Mark Knopfler, Lemmy de Motörhead, Mark King de Level 42 et Gary Moore. Le technicien de guitare Phil Taylor expliquera dans une interview que Knopfler a utilisé les techniques de guitare de Gilmour et s'est arrangé pour avoir le même son que lui lorsqu'il a joué dans le sketch. Il a aussi participé plusieurs fois à l'émission Pop Quizz pour la télévision britannique. Il a aussi enregistré trois albums solos et publié des albums et DVD enregistrés durant ses tournées. Ceux-ci sont restés dans le top 40 des charts aux États-Unis (l'album On an Island est arrivé #6, Live in Gdansk, #26, David Gilmour, #29, et About Face est arrivé #32), ce qui fait de lui le membre de Pink Floyd ayant accompli la meilleure carrière soliste. En 1994, David Gilmour joue de la guitare pour le jeu vidéo Tuneland. En 2001 et 2002, il a donné une série de concerts acoustiques à Londres et à Paris, avec un petit groupe et un chœur. En 2003, le magazine Rolling Stone inclut Gilmour dans la liste des cent plus grands guitaristes de tous les temps.

Le 6 mars 2006, lors de son 60e anniversaire, il sort son troisième album solo On an Island, qui paraît aux États-Unis le jour suivant; il commence #1 des charts anglaises. L'album a rejoint le top 5 en Allemagne et en Suède, et le top six dans le Billboard 2007. Produit par Gilmour en coopération avec Phil Manzanera et Chris Thomas, l'album comprend les interprétations avec un orchestre dirigé par un polonais renommé, Zbigniew Preisner. L'album comprend également David Crosby et Graham Nash pour les harmonies des chansons, Robert Wyatt à la percussion et Richard Wright au synthétiseur et au chant. Les autres contributeurs sont Jools Holland, Phil Manzanera, Georgie Fame, Andy Newmark, B. J. Cole, Chris Stainton, Willie Wilson, Rado 'Bob' Klose à la guitare, et Leszek Mozdzer au piano. L'album comprend aussi les débuts de Gilmour au saxophone. Gilmour a tourné en Europe, aux États-Unis et au Canada du 10 mars au 31 mai 2006 pour promouvoir son album On an Island. Il y a eu 10 concerts aux États-Unis et au Canada. Le claviériste de Pink Floyd, Richard Wright, et les collaborateurs fréquents de Pink Floyd tels que Dick Parry, Guy Pratt, et Jon Carin ont également accompagné la tournée. Plus de concerts se sont tenus en Europe en juillet et août 2006.

Dans une parution de presse pour annoncer la tournée, David Gilmour a dit : « J'espère qu'avec cette annonce pour la tournée, les gens vont me croire quand je dis honnêtement que c'est le groupe avec qui j'ai prévu de faire ma tournée ! » En avril 2006, l'album On an Island a été certifié platine au Canada, avec plus de 100 000 ventes. L'album a aussi donné à Gilmour son premier album situé dans le Top 10 des États-Unis en tant qu'artiste solo. Un film enregistré pendant un des concerts de la tournée solo de Gilmour, appelé Remember that Night - Live at the Royal Albert Hall est sortie le 17 septembre 2007. Le double DVD, dirigé par David Mallet, contient plus de cinq heures de métrage, comprenant un documentaire sur le trajet et sur les invités comme David Bowie et Robert Wyatt. Les deux heures et demie de concert avec le membre de Pink Floyd Richard Wright, Phil Manzanera de Roxy Music, Steve DiStanislao à la batterie et divers habitués de Pink Floyd comme Dick parry, Guy Pratt et Jon Carin. Le livret de 20 pages qui accompagne le DVD présente près de 80 photos sélectionnées de l'enregistrement studio et de la tournée. L'album est maintenant disponible en disque Blu-ray avec le son Dolby TrueHD.

Le concert final de la tournée On an Island s'est tenu au Gdańsk Shipyard (en) le 26 août 2006. Près de 50 000 personnes y ont assisté . Le concert a marqué le vingt-sixième anniversaire de la révolution polonaise. Il a été marqué par l'intrusion de la chanson A Great Day for Freedom dans le cadre du rappel. Le 25 mai 2009, Gilmour a participé à un concert tenu à la chapelle Union, à Islington, Londres. Le concert était une partie de la campagne Hidden Gigs, organisé par une association qui agit en faveur des sans-abri. Gilmour y apparaît en collaboration avec les musiciens Amadou et Mariam. Le 4 juillet 2009, il a rejoint son ami Jeff Beck sur scène au Royal Albert Hall. David et Jeff ont joué les solos de Jerusalem et ont terminé le spectacle avec Hi Ho Silver Lining. En août 2009, Gilmour publie un single en ligne, Chicago - Change the World, sur lequel il chante et joue de la guitare, de la basse et du clavier pour faire connaître le sort de Gary McKinnon. Il s'agit d'une reprise ré-intitulée de la chanson Chicago, avec la participation de Chrissie Hynde et Bob Geldof, ainsi que McKinnon lui-même. Il a été produit par un collaborateur de Pink Floyd de longue date, Chris Thomas. Une vidéo est disponible en ligne.

Le quatrième album solo studio de Gilmour, Rattle That Lock, doit sortir le 18 septembre 2015. Il y aura effectivement des pièces enregistrées avec Richard Wright, tel qu'annoncé précédemment, les autres musiciens invités sont, entre autres, Graham Nash et David Crosby aux chœurs, Guy Pratt à la basse, Mica Paris au chant, Robert Wyatt, Roger Eno et Steve DiStanislao. La chanson-titre reprend un jingle de la SNCF composé par Michaël Boumendil, le disque est coproduit par David Gilmour et Phil Manzanera. Cinq des textes des dix chansons de l'album sont de la plume de Madame Gilmour, Polly Samson. Son fils Gabriel Gilmour a aussi joué du piano. Gilmour est surtout connu pour son jeu de guitare. Le style de ses solos est souvent caractérisé par des phrases influencées par le blues, et par des notes tenues en portamento (en anglais : sustained bends). Principalement guitariste, Gilmour est également multi-instrumentiste. Il joue de la basse (notamment sur certaines chansons de Pink Floyd - One of these days par exemple), du clavier, du banjo, de l'harmonica, de la batterie (entendue sur la chanson de Syd Barrett Dominoes, et aussi d'autres chansons où il a choisi de jouer de tous les instruments), et plus tard, du saxophone. Sur son album solo On an island, sur la pièce Red sky at night c'est lui au saxophone. Il joue aussi le cümbüş qui est un instrument à cordes pincées turc, semblable au banjo, on en entend quelques notes au début de l'album sur la pièce Castellorizon.

Dans ses débuts de carrière avec Pink Floyd, Gilmour a utilisé une multitude de Fender Stratocaster. Un de ses solos les plus populaires (Another Brick in the Wall, Part 2) a été joué sur une Gibson Les Paul Gold Top, une guitare équipée d'un vibrato Bigsby et de micros P-90. En 1996, Gilmour a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en tant que membre de Pink Floyd. Le solo de Gilmour sur Comfortably Numb a été voté comme l'un des plus grands solos de guitare de tous les temps dans plusieurs sondages par les auditeurs et les critiques. En 2005, le site Digital Dream Door a placé David Gilmour au dixième rang des meilleurs guitaristes électriques. En janvier 2007, les lecteurs de Guitar World ont classé les solos de Gilmour sur Comfortably Numb, Time et Money dans le classement des 100 plus grands solos de guitares de l'histoire (omfortably Numb a été voté 4e solo de tous les temps, Time a été voté vingt-et-unième et Money soixante-deuxième). Gilmour s'est d'abord marié à une Américaine, « Ginger » Hasenbein, et a eu quatre enfants de cette union : Alice (née en 1976), Clare (née en 1979), Sara (née en 1983) et Matthew (né en 1986). Les enfants suivent les cours à Waldorf School, mais Gilmour qualifia l'éducation qu'ils y reçurent d’« horrible ». En 1994, il se marie à Polly Samson et le couple a quatre autres enfants : Charlie (le fils de Polly avec son ancien mari, Heatcote Williams), et trois autres nés de leur union, Joe, Gabriel et Romany. La voix de Charlie peut être entendue au téléphone avec Steve O'Rourke à la fin de la chanson High Hopes (The Division Bell).

David Gilmour fut donateur de diverses associations de charité : en mai 2003, il a vendu sa maison de Maida Vale à Londres, à la famille Spencer et a donné 3,6 millions £ à Crisis pour aider à trouver un projet de maison pour les sans-abris. À part Crisis, Gilmour a fait des dons à d'autres associations telles qu'Oxfam, European Union Mental Health and Illness Association, Greenpeace, Amnesty International, Lung Foundation et Nordoff-Robbins Music Therapy. Il a également donné 25 000 £ à Save the Rhino Foundation en échange à Douglas Adams pour avoir trouvé le nom de l'album The Division Bell. David Gilmour est également pilote et fan d'aviation. Il a créé une compagnie aérienne, Intrepid Aviation, et possède une collection d'avions historiques. Il a plus tard décidé de vendre sa compagnie : elle avait commencé en simple loisir mais était devenue tellement célèbre qu'elle était trop commerciale pour lui. Le 22 mai 2008, David Gilmour a gagné le prix de contribution Ivor Novello 2008 Lifetime. Plus tard, en 2008, Q Awards lui a décerné un prix pour sa contribution exceptionnelle pour la musique. Il a dédié son prix à la mémoire de Richard Wright, décédé cette année-là.

 

Discographie solo

  • David Gilmour (1978)
  • About Face (1984)
  • On an Island (2006)
  • Live in Gdańsk (2008) (Concert)
  • Rattle That Lock (2015)

Filmographie

  • 2002 : David Gilmour in Concert (DVD : Meltdown Concert / Royal Festival Hall Concert)
  • 2007 : Remember that Night (DVD : Live at the Royal Albert Hall)
  • 2008 : Live in Gdańsk (DVD : Live in Gdańsk)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article